•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Valérie Plante voit d'un bon oeil le retour du baseball à Montréal

Valérie Plante, mairesse de Montréal

Valérie Plante, mairesse de Montréal

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Valérie Plante se réjouit que le dossier du retour du baseball majeur à Montréal progresse. La mairesse de la métropole a toutefois répété vendredi que la population sera consultée si jamais la Ville devait injecter des fonds dans le projet de construction d'un stade.

« C’est une étape de plus et c’est très positif, a d’abord dit Valérie Plante en réaction à l'étude commandée par le groupe derrière le retour du baseball, dans laquelle on apprend que Montréal est la ville nord-américaine la mieux placée pour accueillir une équipe d’expansion ou une franchise déjà existante qui doit déménager.

M. Bronfman et moi nous parlons de temps en temps sur différents sujets, mais ça, c’en est un qui revient chaque fois. C’est une bonne nouvelle, je suis heureuse que ça bouge aussi vite.

Valérie Plante, mairesse de Montréal

Mardi, le projet d'un nouveau stade de baseball à Tampa est tombé à l'eau, ce qui a gonflé l’optimisme du groupe de promoteurs montréalais mené par Stephen Bronfman.

« Je vois ça d’un très bon œil, a déclaré Mme Plante. Les dernières nouvelles à Tampa Bay nous donnent de l’espoir. Depuis le début, j’ai toujours dit que la Ville de Montréal allait collaborer, mais qu’il fallait voir de quelle manière et mon discours demeure le même. »

Jeudi, Stephen Bronfman a spécifié que des deniers publics seraient nécessaires pour financer une partie des coûts de construction d’un stade, sans en spécifier le pourcentage. Il a mentionné que Montréal ne serait pas sollicitée. La mairesse a quand même cru bon de se faire rassurante.

« S’il y a une requête pour utiliser l’argent de Montréal, oui, nous demanderons aux citoyens ce qu’ils en pensent parce qu’il y a des besoins dans tellement d’autres secteurs. Et ce qu’on voit, c’est qu’il y a plusieurs modèles d’affaires qui sont développés pour attirer des équipes sportives. »

À lire aussi :

Droit de préemption

L’administration Plante s’est prévalue, en novembre, du droit de préemption sur 90 terrains, dont une partie de celui du bassin Peel, site qui serait favorisé par le consortium de Stephen Bronfman pour un nouveau stade. Ce terrain appartient à la Société immobilière du Canada (SIC), société d’État fédérale.

L’avantage pour la Ville est de planifier le développement des quartiers pour y intégrer des équipements collectifs comme des parcs, des arénas ou des bibliothèques.

« C’est un outil législatif dont la Ville s’est dotée avec le statut de métropole. Avant, on ne l’avait pas, a spécifié Mme Plante. C’est un outil de plus pour pouvoir être plus proactif dans le développement du territoire. On n’a pas l’intention de tout acheter d’un coup. Premièrement, c’est beaucoup d’argent et ça va se faire en fonction des projets qui émergent. Et je ne vous cacherai pas qu’un stade, c’est un bon projet. »

Baseball

Sports