•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

David Shoemaker, nouveau chef de direction du Comité olympique canadien

Il tient un micro.

David Shoemaker, photographié en 2015, à l'époque où il était à la tête des bureaux de la NBA en Chine.

Photo : vcg via getty images / VCG

La Presse canadienne

Le Comité olympique canadien (COC) a annoncé mardi la nomination de David Shoemaker à titre de chef de la direction et de secrétaire général.

La connaissance approfondie que David Shoemaker a de Pékin devrait être un atout pour les athlètes canadiens qui s'y rendront pour les Jeux olympiques et paralympiques d'hiver en 2022.

Il a passé près de 10 ans dans la capitale chinoise en tant que président directeur général de la NBA Chine. Il y a également occupé un poste auparavant au sein de la WTA.

Shoemaker, 47 ans, parle couramment le mandarin. Son expérience sportive en Asie a peut-être joué un rôle déterminant dans ce choix du COC.

Un carnet de commandes bien rempli

Dans ses nouvelles tâches, l'homme originaire d'Ottawa devra préparer les athlètes à l'environnement des Olympiques, d'abord à Tokyo pour les Jeux d'été en 2020, et répondre à leurs besoins sur le terrain pendant l'événement.

Shoemaker succède à Robin Brudner, qui assurait l'intérim après avoir pris la relève à Chris Overholt. Ce dernier a quitté son poste pour la ligue e-sport d'Overwatch en septembre. Il entrera en fonction le 7 janvier.

Diplômé de l'Université Western Ontario, Shoemaker a exercé le droit à New York pendant sept ans avant de se joindre à la WTA en tant qu'avocat-conseil.

La préparation du Canada en vue des Jeux panaméricains de 2019 à Lima, au Pérou, et des Jeux de Tokyo sera sa priorité.

Il compte également s'attaquer au défi d'encourager les villes canadiennes à accueillir les Jeux olympiques après le refus de Calgary de se porter candidate aux Jeux d'hiver de 2026 lors d'un référendum en novembre.

Sports