•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La création de l'ISL, championnat de natation concurrent à la FINA, fait des vagues

Chad Le Clos
Chad Le Clos Photo: Getty Images / Matt Roberts
Radio-Canada

Plusieurs nageurs de l'élite mondiale, dont Chad Le Clos, défient la Fédération internationale de natation (FINA) et appuient l'International Swimming League (ISL). La première compétition, prévue en Italie, a été annulée à la suite de menaces de la FINA.

Le quadruple médaillé olympique regrette que la FINA ne fasse pas preuve de plus d'ouverture. Il appuie l'initiative de créer un championnat concurrent.

« Ce nouveau championnat apportera à la natation une nouvelle approche, plus dynamique », explique le Sud-Africain.

L'ISL est née de l'initiative d'un investisseur privé, Ali Kahn, et vise à offrir de meilleures bourses aux athlètes.

La première compétition de l'ISL, organisée à Turin en Italie, proposait un montant de 2,1 millions de dollars. Mais les organisateurs ont dû l'annuler, car la FINA menaçait d'exclure de ses rangs les athlètes qui y étaient inscrits.

La Hongroise Katinka Hosszu a décidé de poursuivre la FINA pour « entrave à la libre concurrence » (antitrust suit) devant une cour de Californie.

Chad Le Clos est très déçu que son sport ne soit pas ouvert au changement. Il s'inquiète pour l'avenir.

Les organisateurs de cette première compétition de l'ISL avaient fait attention à ne pas entrer en conflit avec les Championnats du monde en petit bassin (25 m) du 11 au 16 décembre, à Hangzhou, en Chine.

Hosszu, de la cour à la piscine

La Hongroise Katinka Hosszu, sept fois championne du monde en petit bassin, sera parmi les favorites des mondiaux .

L'athlète de 29 ans a vécu une année difficile, car perturbée par des problèmes personnels. Elle s'est séparée au printemps de son mari et entraîneur, l'Américain Shane Tusup.

Hosszu est attendue au départ des trois distances au programme en quatre nages (100 m, 200 m et 400 m) comme en dos (50 m, 100 m et 200 m), et de deux courses en papillon (100 m et 200 m). Dans sept de ces huit épreuves (le 50 m dos excepté), la Hongroise est tenante du titre mondial en petit bassin.

Katinka HosszuKatinka Hosszu Photo : Getty Images / Gregory Shamus

À surveiller également, l'Américain de 22 ans Caeleb Dressel, septuple médaillé d'or aux Championnats du monde en bassin olympique (50 m) à l'été 2017 à Budapest (trois fois en individuel, quatre en relais).

Le nageur de Floride a encore peu de références en petit bassin. Il sera à la tête d'une délégation américaine de 35 nageurs, en l'absence de Katie Ledecky. Il nagera les 50 m et 100 m style libre et papillon.

Sont au rendez-vous les Australiens Cameron McEvoy (100 m), Emily Seebohm (100 m dos et 200 m dos) et la jeune Ariarne Titmus (400 m, 800 m), les Américains Ryan Murphy et Kathleen Baker, les Sud-Africains Cameron van der Burgh et Chad Le Clos, ainsi que le sprinteur russe Vladimir Morozov.

Dans la catégorie des grands absents, on retrouve la Suédoise Sarah Sjostrom, le Britannique Adam Peaty, les Australiens Kyle Chalmers et Cate Campbell et le Chinois Sun Yang.

Avec les informations de Associated Press

Natation

Sports