•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Erik Guay ne voulait pas être en fauteuil roulant plus tard

Erik Guay et ses filles Logann et Leni
Erik Guay et ses filles Logann et Leni Photo: Gary Yee

Erik Guay sait qu'il a pris la bonne décision en choisissant la retraite, encore plus depuis qu'il a vu d'anciens rivaux se blesser sérieusement. Serein, il compte passer les fêtes en famille, ce qu'il a fait très rarement dans les 20 dernières années.

Le skieur québécois profite pleinement de sa toute récente retraite, à Mont-Tremblant, où il peut skier en famille et participer aux événements de la station.

« Les gens me disent merci pour les bonnes années, et me disent que j'ai pris la bonne décision », a expliqué Guay vendredi, en entrevue à Gravel le matin.

Il y a des jours qui vont me manquer. J'écoutais les compétitions à Beaver Creek, et l'énergie et l'adrénaline qu'on ressent au départ me manquent. Mais j'ai vu des chutes quand même assez graves, et quelques blessés, et je suis tellement content d'être assis sur mon divan plutôt qu'en haut des pentes.

Erik Guay

Rappelons que le vainqueur de la célèbre descente de Kitzbühel en 2018, l'Allemand Thomas Dressen, a perdu l'équilibre avant de heurter les filets à plus de 100 km/h dans la descente de Beaver Creek.

Il souffre d'une rupture des ligaments croisés antérieur et postérieur du genou droit. Sa saison est terminée.

Le Canadien Manuel Osborne-Paradis, lui, vient d'obtenir son congé d'hôpital après avoir été opéré pour des fractures au tibia et au péroné gauches, qu'il a subies à l'entraînement à Lake Louise.

Ça ne me tentait pas de me trouver en fauteuil roulant plus tard dans vieux mes jours. Je voulais continuer à faire du ski avec mes filles et rester en santé. J'ai vraiment pris la bonne décision.

Erik Guay

Guay sera dans quelques jours en Europe pour dire « au revoir à tous les fans qui sont là-bas », mais après, il retournera sur son divan pour les fêtes.

« Je vis des affaires que je ne vivais pas avant, admet-il. Normalement, je suis parti à Noël, alors c'est un gros changement pour moi d'être à la maison, avec mes enfants et ma famille. »

Les 24 heures de Tremblant

Erik Guay est depuis six ans ambassadeur des 24 heures de Tremblant. Mais, pour la première fois, il va pouvoir y participer ce week-end.

« J'étais toujours parti sur le circuit de la Coupe du monde, alors que cette fois-ci, je vais faire du ski avec les invités, le jour et le soir, et je vais encourager les gens », a-t-il précisé.

Rappelons que les 24 heures de Tremblant sont un défi sportif qui a vu le jour en 2001, inspiré par les 24 heures de Villars en Suisse, à l'initiative de Jacques Villeneuve et de son ami, ancien gérant et patron, Craig Pollock, par l'entremise de leur fondation Formula Charity.

À Tremblant, des équipes de 6 à 12 participants se relaient pendant 24 heures dans l'une des trois épreuves proposées : le ski, la marche et la course à pied.

Les équipes inscrites participent à une collecte de dons. Tous les profits sont remis à trois grandes fondations vouées à la cause des enfants qui luttent contre des maladies graves.

Ski alpin

Sports