•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mikaela Shiffrin sera favorite à Saint-Moritz ce week-end

Mikaela Shiffrin regarde la foule dans l'aire d'arrivée au slalom de Lenzerheide.
Mikaela Shiffrin Photo: Associated Press / Jean-Christophe Bott
Radio-Canada

En l'absence de sa compatriote Lindsey Vonn, blessée, l'Américaine Mikaela Shiffrin sera la favorite à la Coupe du monde de Saint-Moritz, ce week-end, en Suisse, où elle participera au super-G et au slalom en parallèle.

Vonn se remet d'une blessure au genou droit subie lors d'un stage à Copper Mountain, aux États-Unis, et a dû renoncer à l'étape de Lake Louise en Alberta.

Elle a annoncé jeudi sur son compte Twitter que malgré le feu vert de son médecin, elle avait besoin d'encore un peu de temps.

« Je me sens bien et je m'entraîne aussi dur que possible, mais je ne reviendrai pas avant de me sentir assez forte pour gagner », a-t-elle expliqué.

En son absence, Shiffrin pourrait encore briller samedi et dimanche dans la station suisse pour le début de la saison européenne de vitesse.

Mikaela ShiffrinMikaela Shiffrin Photo : Reuters / USA Today Sports

Shiffrin a remporté le super-G de Lake Louise et se sent de plus en plus à l'aise dans les épreuves de vitesse. Elle aura pour principales rivales la Norvégienne Ragnhild Mowinckel et l'Allemande Viktoria Rebensburg, respectivement 2e et 3e à Lake Louise.

Encore faut-il que la météo collabore, car de fortes chutes de neige poudreuse pourraient perturber la compétition.

Le début de l'hiver est dur pour la Coupe du monde. Le manque de neige a entraîné l'annulation des épreuves de vitesse à Val-d'Isère en France. Elles seront disputées à Val Gardena en Italie.

De quoi peut-être compliquer le super-G programmé samedi.

Déjà en 2017, la météo avait perturbé le week-end de Saint-Moritz avec l'annulation du combiné et du premier super-G. Le second super-G avait vu Lindsey Vonn se blesser au dos.

Il y aura également à Saint-Moritz une épreuve de slalom en parallèle, une toute nouvelle discipline qui s’est ajoutée au circuit la saison dernière.

Après une phase qualificative, les 32 skieuses les plus rapides se battront côte à côte jusqu’à la ligne d’arrivée.

Les skieuses ne se battent plus pour réussir un chrono, mais pour battre l'adversaire qui dévale la pente en même temps. Une pression qui augmente le risque d'erreur et qui offre un bon spectacle.

Les Canadiennes Erin Mielzynski, 28 ans, Laurence St-Germain, 24 ans, et Amélia Smart, 20 ans, seront du nombre.

La liste de départ ne sera confirmée que la veille de la course.

Grenier et Gagnon en lice

Valérie Grenier, 22 ans, voudra battre le meilleur résultat de sa carrière obtenu à Lake Louise, où elle a terminé au 5e rang du super-G.

Valérie Grenier lors de la première descente d'entraînement de la Coupe du monde de Lake LouiseValérie Grenier lors de la première descente d'entraînement de la Coupe du monde de Lake Louise Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Marie-Michèle Gagnon, 29 ans, qui a fait un retour à la compétition à Lake Louise, avec une 20e place au super-G, veut continuer à progresser dans le classement de la discipline.

Rappelons qu'en raison de blessures au genou et à l’épaule à l'automne 2017, elle avait dû s’absenter du circuit pendant toute la saison.

Roni Remme est également inscrite. Elle amorce sa deuxième année sur le circuit de la Coupe du monde. La skieuse de 22 ans doit aussi participer au slalom en parallèle.

Avec les informations de Agence France-Presse

Ski alpin

Sports