•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La LCF impose un plafond à la masse salariale du personnel d'entraîneurs

Éric Deslauriers
Éric Deslauriers a perdu son emploi, victime des compressions budgétaires Photo: Alouettes de Montréal
La Presse canadienne

La Ligue canadienne de football a imposé jeudi un plafond salarial aux opérations football de ses neuf franchises, ce qui a forcé les Alouettes de Montréal à rompre les liens avec quelques membres de son personnel.

Ainsi, les entraîneurs Billy Parker (demis défensifs), Jason Tucker (receveurs), Chris Mosley (adjoint de la ligne à l'attaque) et Cris Dishman (adjoint en défense) ont été avisés que leurs contrats venant à échéance à la fin de l'année ne seront pas reconduits pour 2019.

L'organisation a aussi annoncé qu'elle n'a pas renouvelé les contrats du dépisteur national et coordonnateur du repêchage Éric Deslauriers, ainsi que du directeur du dépistage universitaire Russ Lande.

Le plafond salarial est établi à 2 588 000 $ pour 2019 et 2020, après quoi le montant fera l'objet d'un réexamen.

Il s'applique aux entraîneurs et aux autres membres du personnel des opérations football, y compris les directeurs généraux, les dépisteurs et le personnel attitré à l'équipement et à la vidéo. Le nombre d'entraîneurs se limitera à 11 par équipe, et le nombre des autres membres des opérations football sera limité à 14.

Les médecins et les thérapeutes sont exclus de cette nouvelle mesure afin qu'il n'y ait aucun impact négatif sur la santé et sur la sécurité des joueurs.

Les violations de cette politique pourraient entraîner une amende à l'équipe, une amende personnelle ou la perte de choix au repêchage.

Football

Sports