•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mikaël Kingsbury ne perd pas de temps et décroche sa 50e victoire en Coupe du monde

Un 50e triomphe pour Mikaël Kingsbury en Coupe du monde
Radio-Canada

Le Canadien Mikaël Kingsbury a décroché vendredi la 50e victoire de sa carrière en Coupe du monde lors de l'épreuve de bosses, à Ruka, en Finlande.

Avec cette victoire, il monte sur le podium pour la 74e fois en 91 épreuves sur le grand cirque blanc, statistique révélatrice de son éloquente feuille de route.

C'est aussi à Ruka, en 2015, qu'il avait signé sa 29e victoire pour devenir le bosseur le plus titré de l'histoire de la Coupe du monde. Il n'a jamais été battu depuis dans la station finlandaise.

« Je n’ai pas perdu de temps à accomplir mon premier objectif de la saison. Surtout d’avoir réussi à gagner avec un nouvel entraîneur, avec Michel Hamelin, ça fait vraiment du bien », a affirmé le skieur de 26 ans à Radio-Canada Sports.

Dans le premier rendez-vous d'une nouvelle saison, Kingsbury, champion olympique en titre, s'est montré impérial en super finale avec 88,14 points. L'athlète de Deux-Montagnes a devancé le Français Benjamin Cavet (86,45) et le Suédois Walter Wallberg (82,38).

« Le calibre était extrêmement fort aujourd’hui. C’est sûr que j’ai dominé, mais le Français Benjamin Calvet, qui a fini 2e, a fait vraiment une solide performance en super finale, a-t-il reconnu. Je savais que c’était battable, mais il fallait que je ne fasse aucune erreur. »

Kingsbury reprend le collier dès la semaine prochaine, à Thaiwoo, en Chine. Il a pratiqué plusieurs nouveaux sauts pendant l'été et il ne ferme pas la porte à utiliser l'un d'entre eux en compétition prochainement.

Après 50 victoires, tu sais comment ça fonctionne et j’ai l’impression que je peux être encore meilleur chaque jour. Ça fait en sorte que chaque fois que je me lève le matin, c’est vraiment motivant.

Mikaël Kingsbury

« Quand tu domines sans vraiment utiliser ton plein potentiel, c’est difficile d’essayer de quoi de nouveau. Tu te dis que tu as été capable de gagner aujourd’hui sans skier à 100 % », a-t-il ajouté.

Son compatriote Laurent Dumais, 22 ans, seul autre Canadien qualifié pour la phase des finales, a pris le 11e rang.

Kerrian Chunlaud, Gabriel Dufresne et Simon Lemieux, stoppés en qualifications, ont fini respectivement 21e, 26e et 54e.

Justine Dufour-Lapointe écartée du podium

Quant à la Canadienne Justine Dufour-Lapointe, vice-championne olympique, elle a fini 6e et dernière de la grande finale féminine avec 73,49 points.

La Française Perrine Laffont, championne des derniers Jeux à Pyeongchang, s'est imposée avec 82,26 points. La Kazakhe Yulia Galysheva (81,48) a pris le 2e échelon, l'Américaine Tess Johnson (75,85), le 3e.

Les autres Canadiennes en lice, Sofiane Gagnon et Chloé Dufour-Lapointe, ont terminé respectivement 18e et 20e.

Pour ne rien manquer des prochaines compétitions, consultez notre horaire de webdiffusions.

Avec les informations de La Presse canadienne

Ski acrobatique

Sports