•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gymnastique : une fondation mise sur pied pour les athlètes victimes d'abus sexuels

Concours de gymnastique au Canada

Concours de gymnastique au Canada

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Radio-Canada

Les membres de la Fédération internationale de gymnastique (FIG) ont validé, lors de leur congrès des 2 et 3 décembre à Bakou, la création d'une fondation destinée à venir en aide aux victimes d'abus sexuels. Elle avait été annoncée le 8 août.

Cette fondation indépendante doit voir le jour le 1er janvier 2019 et sera chargée de traiter « toutes les formes de harcèlement, abus et violations aux règles d'éthique ».

Les athlètes auront accès à un centre d'aide avec des équipes de soutien psychologique et juridique.

La Fédération internationale dit avoir agi en réaction à l'affaire Larry Nassar, qui « a ébranlé la communauté mondiale de la gymnastique », précise la FIG.

La Fédération américaine avait déjà créé un fonds de soutien aux victimes de l'ancien médecin de son équipe.

La FIG a entrepris de revoir en profondeur ses politiques et règlements et de renforcer ses outils juridiques pour mieux prévenir tout nouveau cas et aider les victimes.

La fondation comprend trois sections :

  • Une première nommée « Protection » qui sera un centre d'aide pour « faire une première étude des plaintes, des dénonciations ou des faits qui lui sont rapportés. Elle fournira, au besoin, un soutien juridique, a précisé la FIG.
  • Une deuxième nommée « Discipline » qui regroupera les deux instances disciplinaires déjà existantes.
  • Une troisième nommée « Conformité » qui veillera au respect des principes de bonne gouvernance et des règles d'éthique.

« Notre volonté est de devenir un modèle dans le monde du sport en matière de bonne gouvernance et d'intégrité. Une telle structure nous permettra de mieux protéger les athlètes, mais aussi les fédérations de chaque pays », avait expliqué en août le président de la FIG, le Japonais Morinari Watanabe, élu en octobre 2016.

Le parkour reconnu

Par ailleurs, les membres ont également entériné la proposition d'inclure le parkour comme discipline officielle de la gymnastique.

Le parkour (PK) consiste à franchir successivement divers obstacles urbains ou naturels par des mouvements agiles et rapides et sans l'aide de matériel, par exemple par la course, des sauts, des gestes d’escalade, des déplacements en équilibre.

Le parkour est apparu dans les années 1990 et a d'abord été ignoré par les institutions sportives, car considéré comme un loisir.

Avec les informations de Associated Press

Gymnastique

Sports