•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Noah Juulsen de retour à l'entraînement avec un grillage

Noah Juulsen (no 58) sur la patinoire
Noah Juulsen (no 58) Photo: Getty Images / Minas Panagiotakis
Radio-Canada

Noah Juulsen a repris l'entraînement avec ses coéquipiers du Canadien de Montréal (12-10-5) mardi, au Complexe sportif Bell de Brossard. Le défenseur avait le visage protégé par un grillage vissé à son casque.

Claude Julien avait évoqué cette possibilité dimanche, avant le match contre les Sharks de San José (13-10-5). L'entraîneur-chef n’a pas fermé la porte à un retour au jeu plus tard cette semaine, soit jeudi à Ottawa ou dimanche à Chicago.

« Ce n’est pas impossible, mais on ne m’a pas dit que c’était nécessairement une chose certaine », déclare-t-il.

Julien a toutefois précisé que Juulsen n’avait pas encore obtenu le feu vert des médecins pour s’entraîner avec contact.

L’arrière de 21 ans est à l'écart du jeu depuis la rencontre du 19 novembre face aux Capitals de Washington (15-8-3). Par deux fois durant la confrontation, la rondelle l’avait frappé au visage et lui avait causé une fracture.

Juulsen a enregistré 5 points, dont 1 but, et affiche un différentiel de +3 en 17 matchs.

La 26e sélection du repêchage amateur de 2015 tente de mériter sa place dans la formation depuis la saison dernière, après cinq campagnes avec les Silvertips d'Everett.

Parmi les quatre défenseurs choisis au premier tour par le Tricolore entre 2010 et 2016, Juulsen est le seul qui est toujours dans l’organisation.

Ses homologues Jarred Tinordi (22e; 2010), Nathan Beaulieu (17e; 2011) et Mikhail Sergachev (9e; 2016) ont à tour de rôle changé d’adresse dans des échanges.

Noah Juulsen et Artturi LehkonenNoah Juulsen et Artturi Lehkonen Photo : The Associated Press / Frank Franklin II

Les Sénateurs, deux fois plutôt qu'une

De retour sur la patinoire après une journée de congé, le Canadien a procédé à un changement dans sa formation. Matthew Peca a remplacé Nicolas Deslauriers dans le quatrième trio pour se retrouver en compagnie de Kenny Agostino et de Michael Chaput.

Julien a opté pour ce léger remaniement afin d’ajouter un peu de vitesse à l’unité. « C’est peut-être ce dont on a besoin présentement dans ce trio. On va voir si ça fera une différence. »

L’instructeur n’a cependant pas indiqué si ce sera Chaput ou Peca qui jouera au centre. À l'inverse, l’attaquant Charles Hudon et le défenseur Xavier Ouellet seront laissés de côté.

Le gardien Carey Price sera envoyé devant la cage montréalaise pour le premier de deux duels en trois soirs contre les Sénateurs d’Ottawa (12-12-3). À l’autre bout de la patinoire se dressera Craig Anderson.

Il s’agira d’un cinquième départ d’affilée pour Price, qui a également monté la garde durant les deux rencontres de la dernière fin de semaine.

Le Bleu-blanc-rouge reprendra le collier face aux Sens après un week-end fort achalandé, où il a coupé la poire en deux et mis un frein à une série de cinq défaites.

Carey Price (à gauche) et Matt DucheneCarey Price (à gauche) et Matt Duchene Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Un lent départ a ralenti les ardeurs des locaux face aux Sharks, déjà en avance 2-0 à mi-chemin de la première période, dimanche.

« La façon qu’on aborde les matchs, ça nous appartient […] Ça fait partie de ce que j’ai dit après le match : apprendre à gagner, faire les choses qu’il faut pour l’emporter, peu importe contre qui tu joues », ajoute Julien.

En 2e et 3e périodes, on est aussi bons que l’autre équipe, parfois meilleurs, mais si on n’a pas un bon départ et qu’on joue du hockey de rattrapage, un moment donné […] tu ne viens pas à bout de gagner ces matchs-là sur une base régulière. C’est beau de faire des comebacks, mais un moment donné tu t’épuises à faire ça.

Claude Julien, entraîneur-chef du Canadien de Montréal

Le CH et les Sénateurs ont subi plusieurs changements dans la dernière année. Ils auront une nouvelle occasion de faire plus ample connaissance avec trois affrontements qui sont prévus au calendrier au cours des 12 prochains jours.

Le Tricolore prendra la direction de la capitale fédérale jeudi et accueillera les hommes de l'entraîneur-chef Guy Boucher dans son domicile le 15 décembre.

« Ce sera trois matchs difficiles. C'est un peu bizarre de jouer trois fois contre la même équipe, mais c'est comme ça que le calendrier a été conçu. Ce sont donc d'importants matchs, note Tomas Tatar. C'est un avantage de commencer à la maison. Nous devons être préparés et concentrés dès le départ, nous en avons discuté. »

Bien de l'eau a coulé sous les ponts depuis le choc du 20 octobre, remporté 4-3 en prolongation par les Sénateurs à Ottawa.

Les Montréalais ont perdu de leur lustre, baissant pavillon dans 13 de leurs 21 matchs suivants (8-9-4), tandis que les Ottaviens se sont entre-temps heurtés à une saga qui porte désormais le célèbre nom d'« Ubergate ».

Les visiteurs au Centre Bell n'ont pas sombré dans les bas-fonds à la suite de la publication d'une vidéo compromettante où sept joueurs, dont Matt Duchene, tournaient en dérision le travail de l'instructeur adjoint Martin Raymond. Au contraire.

Les Sénateurs surfent sur une séquence de trois victoires, la troisième de la LNH en ce moment, et ont gagné 7 de leurs 13 rencontres après l'incident largement médiatisé qui s'est produit le 5 novembre.

Avec les informations de La Presse canadienne

Hockey

Sports