•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Adonis Stevenson : de mauvais souvenirs ravivés pour l'entraîneur de David Whittom

Éric Martel-Bahoéli et François Duguay lors de la pesée officielle
François Duguay, à droite, était l'entraîneur de David Whittom, mort des suites d'un violent K.-O. Photo: Radio-Canada / Jean-Philippe Martin
Radio-Canada

L'incident touchant Adonis Stevenson, mis K.-O. samedi soir et transporté aux soins intensifs où il se trouve plongé dans un coma artificiel, n'est pas sans rappeler le cas du boxeur David Whittom, mort plus tôt cette année.

Un texte de David Rémillard

Whittom a été victime d’une violente mise hors combat en mai 2017, lors d’un duel au Nouveau-Brunswick. Dans les heures qui ont suivi, il a été plongé dans un coma artificiel en raison d’une hémorragie cérébrale.

Le boxeur natif de Québec est mort 10 mois plus tard, en mars, à l’âge de 39 ans.

L’entraîneur de Whittom, François Duguay, était au Centre Vidéotron samedi soir quand Stevenson a été envoyé au plancher. Un autre de ses protégés, Sébastien Bouchard, prenait part au dernier combat de la soirée.

Duguay a rapidement été mis au fait de l’état de santé de Stevenson, de son transport en ambulance et de son coma artificiel. Des moments inquiétants, a-t-il admis.

« Je pense à sa famille, je pense à ses proches, je pense surtout à Adonis. C’est quelque chose qui n’arrive pas souvent, mais quand ça arrive, c’est vraiment très touchant », a déclaré Duguay au lendemain du gala.

La boxe est vraiment secondaire dans les pensées aujourd’hui.

François Duguay, entraîneur de boxe

Les événements lui ont fait revivre des émotions similaires à celles vécues lors de la chute dramatique de David Whittom.

« C’est l’impuissance. Ce qui reste à faire, c’est prier. On ne peut rien faire, ça se passe au niveau médical », a-t-il dit, ébranlé. « Deux fois dans la même année, je pense que c’est trop. »

Malgré tout, il ne remet pas en question son implication dans ce sport. « C’est le risque du métier, c’est très, très rare que ça arrive », a-t-il insisté. « Oui, ça ébranle, mais ça ne remet pas en question la passion pour la boxe. »

Duguay a tenu à saluer la réaction du médecin qui était sur place au Centre Vidéotron samedi soir. « Adonis a été pris en charge rapidement. »

L’entraîneur n’a pas osé s’avancer sur la suite des choses, préférant réserver ses commentaires par respect pour la famille.

Son énergie sera consacrée à souhaiter le mieux pour le pugiliste de 41 ans qui défendait son titre de champion du monde pour la 10e fois.

Avec les informations d'Antoine Deshaies

Boxe

Sports