•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hugo Barrette disqualifié à Berlin

Hugo Barrette

Hugo Barrette

Photo : Gracieuseté / Rob Jones

Radio-Canada

Hugo Barrette a été disqualifié dans les seizièmes de finale du sprint à la Coupe du monde de Berlin, dimanche, en Allemagne.

Dans le 12e duel, le Madelinot a été puni pour être entré dans le couloir des sprinteurs au moment où son adversaire espagnol Juan Peralta Gascon s’y trouvait déjà.

Il a terminé la phase des qualifications au 16e rang avec un temps de 9,827 s, soit à 243 millièmes du chrono de référence.

« C’est décevant. Je me sentais bien malgré le voyage. Je m’attendais à beaucoup mieux, mais je vais pouvoir me reprendre très bientôt », a dit Barrette.

De son côté, Joël Archambault a terminé au 35e rang des qualifications, mais le cycliste sur piste avait comme objectif de battre son record personnel à Berlin, ce qu’il a fait avec un chrono de 10,170 s.

« C'est mon meilleur temps en compétition même si je crois que j’aurais pu faire encore mieux. Je suis content de voir que je peux améliorer mon chrono de qualification depuis le début de la saison », a dit l’athlète de Sainte-Christine.

Il a adopté une nouvelle technique dans son approche des virages, ce qui lui a permis d’être plus rapide en Allemagne.

« Je me lève un virage plus tôt, donc dans les virages un et deux, et je fais les virages trois et quatre assis. Après, je plonge pour le 200 m. J’ai eu un bon feeling, mais il y a du travail à faire pour rendre cette approche plus fluide et plus constante. »

Archambault ne sait pas encore s’il l'exécutera à la Coupe du monde de Londres, qui aura lieu du 14 au 16 décembre.

« Je vais probablement tester les deux approches à l’entraînement, et je prendrai une décision selon les sensations », a ajouté l’athlète de 26 ans.

La chute de Genest

Après sa disqualification de samedi, Lauriane Genest de Lévis a chuté dimanche et son parcours a pris fin au repêchage du premier tour du keirin.

« Je ne regardais pas trop en avant, et je croyais que la personne devant moi était plus éloignée. J’ai accéléré, et je suis entrée en collision avec elle. Personne d’autre n’a chuté. C'était mon erreur. J’ai seulement des éraflures sur ma peau qui a frotté la piste », a dit la jeune femme de 20 ans.

Genest pense maintenant à la prochaine compétition et laisse derrière elle une fin de semaine entremêlée de déception et de fierté.

« J’ai montré que j'étais résistante, mais mon groupe était de très haut calibre. La chute au repêchage a fait en sorte que la journée s'est terminée plus rapidement que je pensais. Je crois que si je peux refaire la même chose à Londres sans ces deux erreurs, ça se passera très bien », a-t-elle conclu.

Cyclisme sur piste

Sports