•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marie-Ève Dicaire marque l’histoire, Adonis Stevenson détrôné par un violent K.-O.

Marie-Ève Dicaire et Adonis Stevenson.

Marie-Ève Dicaire et Adonis Stevenson

Photo : Getty Images / Mathieu Bélanger

La Presse canadienne

Marie-Ève Dicaire est devenue la première boxeuse québécoise à remporter un championnat du monde. L'athlète de Saint-Eustache a vaincu l'Uruguayenne Christiana Namus par décision unanime des juges, samedi soir, au Centre Vidéotron.

À l'issue de 10 rounds endiablés, au cours desquels les deux boxeuses se sont lancées sans cesse à l'attaque, Dicaire a obtenu la faveur des trois juges par des pointages de 97-93, 96-94 et 97-93.

Dicaire a ainsi mis la main sur la ceinture des super mi-moyennes de la Fédération internationale de boxe (IBF).

« On l'a fait! Il y a quatre ans, on m'a dit que je ne boxerai plus jamais, mais j'ai une équipe qui a cru en moi, a déclaré Dicaire. Merci à Yvon (Michel), qui a cru en la boxe féminine. Qui aurait cru qu'on aurait une championne du monde au Québec? »

Marie-Ève Dicaire championne du monde

« Nous sommes extrêmement fiers de Marie-Ève. Elle a fait tout ce qu'il fallait pour que sa carrière progresse, a noté Michel. Parfois, elle trouvait que ça n'allait pas assez vite, mais on se parlait et on réglait ça. Aujourd'hui, elle a livré le meilleur combat de sa carrière contre la meilleure boxeuse qu'elle a affrontée. »

Incisive, Dicaire (14-0, 0 K.-O.) a souvent touché la cible avec sa gauche, qui est passée au-dessus de la garde de Namus (24-5, 8 K.-O.). Mais l'Uruguayenne a chèrement vendu sa peau. Elle a souvent touché la Québécoise avec des combinaisons, notamment aux cinquième et neuvième rounds.

Dicaire a gardé le meilleur pour la fin. Le 10e a sans doute été le meilleur round de sa carrière.

Stevenson perd sa ceinture des mi-lourds par K.-O.

La 10e défense de sa ceinture des mi-lourds du WBC aura été celle de trop pour Adonis Stevenson. Le Québécois s'est fait mettre K.-O. par l'Ukrainien Oleksandr Gvozdyk au 11e round.

Le nouveau champion a sonné Stevenson (29-2-1, 24 K.-O.) dès le début de ce 11e assaut avec une combinaison qui a laissé ce dernier chancelant dans un coin.

Oleksandr Gvosdyk (à gauche) frappe Adonis Stevenson au cours de leur combat de championnat du monde des mi-lourds du WBC.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Oleksandr Gvozdyk (à gauche) est demeuré invaincu avec ce K.-O. contre Adonis Stevenson.

Photo : Getty Images / Mathieu Belanger

En fin de round, Gvozdyk (16-0, 13 K.-O.) a porté une nouvelle salve qui a fait vaciller Stevenson. À compter de ce moment, le boxeur de 41 ans n'a tenté que d'écouler les secondes qui restaient. En vain.

L'aspirant obligatoire du Montréalais a asséné près d'une dizaine de coups sans réplique avant que Michael Griffith s'impose à 2:49.

Stevenson est demeuré de longues minutes au sol avant de s'asseoir dans son coin pendant que le clan Gvozdyk, son entraîneur Teddy Atlas en tête, se réjouissait.

Au terme du combat, Stevenson n'a pas rencontré les médias parce qu'il a été transporté en ambulance afin de subir des tests.

« J'ai discuté avec les gens de l'hôpital. Il était confus à son arrivée. On redoute une commotion cérébrale. C'est très inquiétant », a déclaré Yvon Michel, qui a ajouté que Stevenson s'apprêtait à subir des examens plus approfondis.

Adonis Stevenson évacué sur civière

Pourtant, Stevenson avait offert une excellente performance jusque-là. Il avait même ébranlé Gvozdyk au 10e. Un solide crochet du gauche a envoyé valser l'aspirant dans les câbles. Ce sont finalement ceux-ci qui ont empêché l'Ukrainien de se retrouver au tapis.

Le combat avait commencé de façon serrée, mais Stevenson maîtrisait le centre du ring et plaçait les meilleurs coups en début de soirée. Gvozdyk a toutefois ouvert la machine au troisième pour faire sentir à son adversaire que la soirée ne serait pas de tout repos.

Stevenson a rebondi au quatrième, atteignant Gvozdyk de façon constante. Après un cinquième très serré, Stevenson a disputé un excellent sixième. Il a placé des crochets au corps des deux mains avant d'atteindre Gvozdyk d'une solide gauche au visage.

Les deux boxeurs ont ensuite été très actifs, ce qui a rendu la tâche des juges très difficiles. Après le meilleur moment de Stevenson au 10e, l'Ukrainien a gardé le meilleur pour le round suivant, alors que Stevenson semblait avoir perdu tous ses repères.

La victoire est d'autant plus décevante pour le champion déchu qui était en avance sur deux des trois cartes des juges. Jack Woodburn avait un pointage de 98-92 et Guido Cavalleri 96-94, tandis que Mike Ross avait un combat nul 95-95.

« Il était en avance, a noté Michel. S'il perdait les deux derniers rounds sans aller au tapis, il conservait sa ceinture. Il a livré un combat superbe. C'était un match d'escrime, ce combat-là. Gvozdyk tentait de minimiser les erreurs. C'était égal de ce côté-là.

« Au 11e, Adonis est tombé fatigué. Cette performance, je ne sais pas ce qui va arriver avec lui, mais ça me confirme qu'il est toujours au niveau de l'élite chez les mi-lourds. Gvozdyk est aussi bon ou meilleur que Dmitry Bivol. On va voir son état de santé, mais je suis extrêmement fier de ce combat-là et de la carrière d'Adonis. Il a aidé cette compagnie à passer au travers des temps difficiles. »

Mikaël Zewski conserve son titre

Mikaël Zewski (32-1, 22 K.-O.) a eu la vie plus facile dans la défense de son titre international WBC des mi-moyens. Il l'a emporté par décision unanime sur Aaron Herrera (35-9-1, 24 K.-O.).

Les trois juges ont remis des cartes de 100-90 en faveur du Trifluvien, qui a ainsi défendu pour la première fois son titre acquis en mai dernier.

Dans un très bon combat, Shakeel Phinn (19-2-1, 13 K.-O.) et Dario Bredicean (17-0-1, 5 K.-O.) n'ont pu faire de maître dans un nul majoritaire. Deux juges ont remis des cartes de 95-95, tandis que le troisième a accordé un pointage de 98-92 en faveur de Phinn.

Le titre intercontinental des super-moyens de l'International Boxing Federation (IBF) demeure donc vacant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Boxe

Sports