•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le retour d'Erik Karlsson dans l'ombre d'Anderson et des Sénateurs

Erik Karlsson s'arrête devant son ancien gardien Craig Anderson.
Erik Karlsson disputait un premier match contre son ancienne équipe. Photo: La Presse canadienne / Fred Chartrand
Radio-Canada

Craig Anderson a repoussé 36 tirs et les Sénateurs ont fait la fête à Erik Karlsson, dans son premier match de retour à Ottawa, avec une victoire sans équivoque de 6-2 samedi après-midi.

L’ancien capitaine des Sénateurs disputait un premier match au Centre Canadian Tire depuis que les Sharks de San José ont fait son acquisition en septembre.

Les Sénateurs ont rendu hommage à Karlsson avec une vidéo pendant la première période.

« J'ai eu beaucoup de plaisir sur la patinoire même si ce n'était pas un bon match. Je ne suis pas très heureux, a mentionné Karlsson. Ça va faire du bien de pouvoir tourner la page. »

« J'ai plusieurs bons souvenirs de cet aréna, a ajouté Karlsson. J'ai été repêché ici et j'ai passé pratiquement toute ma carrière ici. Il y a eu plusieurs moments positifs et c'était amusant à regarder. J'étais heureux de pouvoir jouer à nouveau devant les partisans. Ils m'ont réservé un bel accueil et c'était très gentil de leur part. »

Sur la glace, ce sont les Sénateurs (12-13-3) qui ont eu le sourire cependant. Ryan Dzingel, Mark Stone, Mikkel Boedker, Magnus Paajarvi, Bobby Ryan et Ben Harpur ont trouvé le fond du filet.

Pour Harpur, qui disputait un 60e match dans la LNH, il s’agissait du premier but de sa carrière.

Martin Jones a réalisé 21 arrêts. Joe Thornton et Barclay Goodrow ont offert la riposte des Sharks (12-10-5).

« Il n'y a aucun doute que nous étions en retard pendant tout le match, a affirmé l'entraîneur-chef des Sharks, Peter DeBoer. Je crois qu'il y a un petit manque de confiance quand tu perds des parties de cette façon. Certains voient ça comme un manque d'urgence, je vois ça comme un manque de confiance. Nous devons retrouver notre aplomb. »

Avec les informations de La Presse canadienne

Hockey

Sports