•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lawrence Stroll a de grandes ambitions pour son équipe

Sergio Perez dans la Force India VJM11 de la saison 2018
Sergio Perez dans la Force India VJM11 de la saison 2018 Photo: Getty Images / Mark Thompson
Radio-Canada

Force India n'existe plus. Le nom a disparu de la liste des inscrits de la saison 2019. Ainsi, l'équipe dans laquelle Lance Stroll poursuivra sa carrière s'appellera dorénavant Racing Point F1 Team.

Ce nom enregistré pourrait d'ailleurs changer encore avant le début de la saison, tout comme la couleur dominante de l'équipe.

Dès l'achat par le groupe d'hommes d'affaires mené par Lawrence Stroll, le 7 août 2018, l'équipe avait été rebaptisée Racing Point Force India, un nom différent de Sahara Force India. Cela a entraîné la perte de tous les points de la nouvelle entité au classement des constructeurs.

L'équipe Racing Point, rebaptisée, officiellement inscrite pour la saison 2019 de F1Agrandir l’imageL'équipe Racing Point, rebaptisée, officiellement inscrite pour la saison 2019 de F1 Photo : FIA

Force India était apparue pour la première fois en 2007 après le rachat de l'équipe Spyker par le milliardaire indien Vijay Mallya.

L'équipe néerlandaise Spyker n'avait vécu qu'une saison, étant née du rachat en septembre 2006 de l'éphémère équipe Midland F1 Racing, qui avait elle-même succédé à Jordan Grand Prix (1991-2005).

Les ambitions de Lawrence Stroll

L'homme d'affaires canadien croit que Racing Point peut s'immiscer dans la course au titre dans un avenir relativement proche.

« Je n'ai pas investi là-dedans pour satisfaire mon ego, a expliqué M. Stroll dans une rare entrevue accordée au New York Times dans le cadre du Grand Prix du Brésil en novembre. Ni pour perdre de l'argent. J'ai investi à long terme, comme je l'ai fait avec mes entreprises, que ce soit Tommy Hilfiger ou Michael Kors. »

Ils marchent côte à côte.Le directeur général de l'équipe Racing Point Otmar Szafnauer et Lawrence Stroll Photo : Getty Images / Charles Coates

« C'est clair qu'il va y avoir un plafond budgétaire et une meilleure distribution des revenus entre les équipes, dit M. Stroll. Les détails ne sont pas encore connus, mais c'est en marche. Mes conversations avec Chase Carey (président de Formula One Group) m'ont confirmé que c'est la direction qu'ils prennent. »

Rappelons qu'il est question que la F1 adopte un plafond budgétaire à compter de 2021. Les sources proches de la F1 estiment à 200 millions de dollars le plafond imposé pour 2021. Il sera abaissé à 175 millions en 2022 et à 150 millions en 2023.

« J'y vois une belle occasion d'affaires, admet M. Stroll. Qui pourra être rentable après 2021. »

« Avec un investissement adéquat, avec les bonnes personnes en place, une motivation renouvelée, il n'y a aucune raison de ne pas avoir d'attentes élevées, de viser encore plus haut, et de se battre, espérons-le, pour la troisième place [du classement des constructeurs] », affirme-t-il.

L'équipe RPFI a réussi à finir au 7e rang du classement, avec 52 points marqués dans 9 des 21 courses disputées cette saison, après être repartie de zéro après la pause estivale à la suite de la prise de contrôle du consortium.

Lance Stroll à Abou DhabiLance Stroll à Abou Dhabi Photo : Twitter

Au lendemain de la fin de la saison, Lance Stroll a fait ses débuts pour Racing Point à Abou Dhabi, dans le cadre des essais Pirelli, dans la voiture que pilotait le Français Esteban Ocon.

Des essais rondement menés (178 tours en deux jours) qui ont précédé l'annonce de sa titularisation par l'équipe.

Il côtoiera le Mexicain Sergio Pérez, qui sera donc son point de référence en 2019.

« En F1, c'est dur de bien connaître les pilotes des autres équipes, a expliqué Pérez, cité par le site gptoday. Mais 95 % des résultats, c'est la voiture. Lance a une mauvaise saison à cause de sa voiture. Je crois que Williams a eu de gros problèmes. »

« Mais Lance a certainement du talent. Il est monté sur le podium. Quand il pleut, il se fait remarquer, et il arrive dans une très bonne équipe qui compte parmi les meilleurs ingénieurs du monde. »

Le directeur général de Force India Otmar Szafnauer (à gauche) discute avec le pilote Sergio Pérez.Le directeur général de l'équipe Force India Otmar Szafnauer (à gauche) en discussion avec le pilote Sergio Pérez Photo : Getty Images / Charles Coates
Avec les informations de New York Times

Course automobile

Sports