•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'AMA a des questions après sa visite du laboratoire antidopage de Moscou

Des techniciens à l'oeuvre dans le laboratoire antidopage de Moscou (archives)

Des techniciens à l'oeuvre dans le laboratoire antidopage de Moscou (archives)

Photo : Reuters / Sergei Karpukhin

Agence France-Presse

L'Agence mondiale antidopage (AMA) a rencontré les autorités russes et a pu entrer au laboratoire de contrôles de Moscou mercredi. Mais « des questions restent à éclaircir », selon elle, avant d'avoir accès aux données des contrôles menés pendant la période de dopage institutionnel dans ce pays.

Dans un communiqué, l'AMA espère que les rencontres du jour « ouvriront la voie à une mission technique complète mi-décembre », soit l'extraction de milliers de données des contrôles antidopage de ce laboratoire, théâtre d'une fraude massive impliquant des rouages du gouvernement russe de 2011 à 2015, selon des enquêtes internationales, dont celle du juriste canadien Richard McLaren.

Selon l'AMA, la mission a été « provisoirement prévue, mais elle est soumise à un certain nombre de questions qui devront être clarifiées dans les prochains jours ».

« Des progrès sont en cours, mais certains points restent à éclaircir avant que nous puissions procéder à la visite technique », a confirmé le directeur scientifique de l'AMA, Olivier Rabin, membre de la délégation, qui a notamment rencontré le ministre russe des Sports, Pavel Kolobkov.

Côté russe, le ministère des Sports a confirmé à l'agence TASS la visite et l'accès au laboratoire.

Pour l'AMA, « plus vite nous pourrons avoir un accès complet au laboratoire, mieux ce sera. De toute évidence, il y a un volume de données énorme et nous voulons commencer à l'analyser dès que possible », a ajouté M. Rabin.

« Une fois que les données auront été pleinement authentifiées, nous serons en mesure d'établir des violations des règles antidopage à l'encontre des sportifs ayant triché et d'exonérer d'autres athlètes. Les données brutes constituent la pièce manquante du puzzle, qui viendra compléter la duplication de la base de données [du laboratoire] déjà détenue par l'AMA et contribuera à la conclusion des enquêtes de l'AMA », a expliqué le directeur scientifique.

L'AMA compte aussi demander au laboratoire de Moscou les échantillons des contrôles qui auront été conservés.

Le 20 septembre, le comité exécutif de l'AMA a levé la suspension de l'Agence antidopage russe trois ans après avoir pris les sanctions.

L'agence mondiale exige que la Russie lui remette, avant le 31 décembre, les données brutes des contrôles antidopage du laboratoire de Moscou, sous peine de décider de nouvelles sanctions.

Dopage

Sports