•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manuel Osborne-Paradis subit une double fracture à la jambe à Lake Louise

Le Canadien Manuel Osborne-Paradis en piste lors de la première descente d'entraînement de la Coupe du monde de Lake Louise, en Alberta.

Manuel Osborne-Paradis avant sa chute à la première descente d'entraînement de la Coupe du monde de Lake Louise, en Alberta.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le skieur canadien Manuel Osborne-Paradis a subi une fracture au tibia et au péroné gauches dans une chute violente lors de la première descente d'entraînement de la Coupe du monde de Lake Louise, en Alberta, mercredi.

C'est avec la plus grande précaution qu'on l'a évacué de la piste par hélicoptère. La séance a été interrompue pendant plus de 20 minutes.

Douzième participant à s’élancer, Osborne-Paradis avait enregistré le 10e temps au troisième des cinq passages intermédiaires le long du parcours.

L'athlète de 34 ans a été conduit à l'hôpital Banff Mineral Springs, où il sera opéré.

À la reprise de la séance, Erik Guay, autre tête d'affiche canadienne, a réussi un temps de 1 min 51 s 36/100, à près de quatre secondes du meneur, l'Italien Christof Innerhofer (1:47,57). Ce chrono lui a finalement valu le 69e rang.

Innerhofer a devancé les Autrichiens Matthias Meyer (1:47;65) et Otmar Striedinger (1:48;01).

Le meilleur Canadien, James Crawford (1:49;34), a fini 35e. Jeffrey Read s'est classé 66e, Sam Mulligan, 73e, Dustin Cook, 74e, et Brodie Seger, 76e, parmi les 83 concurrents au départ.

Seul à ne pas avoir atteint l'arrivée, Manuel Osborne-Paradis est monté 11 fois sur le podium en Coupe du monde. Il a fini 3e en super-G aux Championnats du monde de 2017, dans une course remportée par Erik Guay.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !