•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canadien en visite à Vancouver pour faire la connaissance d'Elias Pettersson

Phillip Danault (no 24), Erik Gudbranson (no 44) et Brendan Gaunce (no 50)
Phillip Danault (no 24), Erik Gudbranson (no 44) et Brendan Gaunce (no 50) Photo: La Presse canadienne / Jonathan Hayward
Radio-Canada

Le Canadien de Montréal bouclera son périple de trois rencontres dans l'Ouest canadien samedi soir à Vancouver et tentera de mettre une deuxième victoire en banque après celle acquise à Calgary.

Le CH (10-6-3) et les Canucks (10-9-2) en surprennent plus d'un depuis l'amorce du calendrier.

Les deux équipes font actuellement partie du tableau éliminatoire avec le quart de la campagne qui se pointe le bout du nez, ce que très peu d'observateurs leur prédisaient.

Les hommes de Travis Green traversent toutefois leur première tempête ces derniers temps. Ils ont déjà perdu à trois reprises cette semaine. Ils ont aussi baissé pavillon dans cinq de leurs six dernières confrontations, dont deux fois en tirs de barrage.

Ce creux de vague survient au même moment où l'espoir suédois Elias Pettersson traverse un passage à vide.

La jeune sensation, qui a soufflé une vingtaine de bougies d'anniversaire lundi, a jusqu'ici réalisé 10 buts et 7 mentions d'assistance en 15 matchs, mais a été tenue en échec depuis quatre affrontements.

Malgré tout, Pettersson retient l'attention jusqu'à Montréal, où Brendan Gallagher, qui a grandi à Vancouver, en attend souvent parler.

« J’ai des amis qui sont encore des partisans des Canucks, alors j’entends parler de lui un peu trop à mon goût, a lancé le petit attaquant quelques heures avant le match. Je sais quel genre de joueur il peut devenir et qu'il est peut-être déjà en fait. Espérons qu’on fera un bon travail contre lui, mais les bons joueurs réussissent à obtenir des chances. »

La lumière rouge a scintillé à maintes occasions ce mois-ci contre les camps montréalais et vancouvérois. Le Tricolore a accordé quatre buts ou plus dans six de ses huit duels, tandis que les Canucks ont permis cinq réussites ou davantage dans quatre de leurs sept confrontations.

Pires défenses du circuit Bettman

  • 27. Le Canadien de Montréal (3,32 buts accordés par match)
  • 28. Les Blackhawks de Chicago (3,40 buts accordés par match)
  • 29. Les Flyers de Philadelphie (3,42 buts accordés par match)
  • 30. Les Canucks de Vancouver (3,48 buts accordés par match)
  • 31. Les Sénateurs d'Ottawa (4,05 buts accordés par match)
Le gardien du Canadien Carey Price se jette à sa droite pour stopper le tir de Johnny Gaudreau des Flames de Calgary.Le gardien du Canadien Carey Price se jette à sa droite pour stopper le tir de Johnny Gaudreau des Flames de Calgary. Photo : Getty Images / Derek Leung

Carey Price, vainqueur à Calgary après un repos de deux rencontres, a brillé de tous ses feux lors de son retour devant la cage jeudi. Le gardien natif d'Anahim Lake, en Colombie-Britannique, obtiendra un deuxième match d'affilée.

Il devra certes surveiller de près la recrue Pettersson, mais également son homologue à l'attaque Bo Horvat qui a inscrit 18 points, dont une dizaine de buts, en 21 matchs. Brock Boeser manquera quant à lui à l'appel en raison d'une blessure à l'aine.

Le no 31 se plaît à jouer sur ses terres, comme en font foi sa fiche de 10-2-2, sa moyenne de 2,33 buts accordés par rencontre et son taux d'efficacité de ,930.

La clé, aux yeux de Claude Julien, sera de connaître une meilleure entame qu'à Edmonton et à Calgary et limiter les chances de marquer de grande qualité.

« Si les équipes veulent lancer en périphérie ou de la ligne bleue, ce ne sont pas des grosses chances de marquer. On peut vivre avec ça. C'est plus les chances qu’on donne quand on fait des erreurs. Il faut s’améliorer. L’équipe joue sur les talons dernièrement et c’est ce qui affecte notre jeu. On va espérer avoir un bon départ et être capable de jouer selon notre identité », a expliqué l'entraîneur.

Julien a confirmé qu'il n'apportera aucun changement à sa formation. C'est donc dire que Mike Reilly sera laissé de côté pour un deuxième match d'affilée.

Le Canadien ne perdra pas de temps pour remettre le cap vers Montréal à l'issue du choc à Vancouver puisqu'une semaine chargée l'attend dans les prochains jours.

Il sera l'hôte des Capitals de Washington (9-7-3) lundi, prendra le chemin du New Jersey (8-8-1) mercredi, puis de Buffalo (11-6-2) vendredi, avant de rentrer au bercail samedi afin de se mesurer aux Bruins de Boston (10-6-3).

Hockey

Sports