•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
chronique

Shea Weber aussi important que Carey Price?

Carey Price et Shea Weber
Carey Price et Shea Weber Photo: Getty Images / Minas Panagiotakis
Guy D'Aoust

BILLET - Le Canadien a tellement fait bonne impression au fil de ses 10 ou 12 premiers matchs que les partisans ont profité du spectacle sans réaliser que plusieurs joueurs jouaient au-dessus de leurs moyens.

C’était tentant, il faut l’avouer. On se lasse de la défaite et de la désillusion.

Si certains ballons restent bien gonflés et gagnent même en altitude (Max Domi), d’autres se dégonflent. Et c’était prévisible.

La défense

Jeff Petry n’a pas et n’a jamais eu l’étoffe d’un défenseur numéro un. En l’absence de Shea Weber, on lui a demandé de chausser des patins qu’il a remplis correctement pendant un temps. Et ce temps est révolu.

Mike Reilly a joué comme Paul Coffey pendant trois ou quatre matchs. On s’est mis à rêver, à parler d’un coup de maître de Marc Bergevin. C’était le septième défenseur du Wild du Minnesota. Sept! S-E-P-T.

David Schlemko était le cinquième défenseur des Sharks de San José quand le Canadien a fait son acquisition. Il a atteint un sommet personnel comme quatrième défenseur avec les Devils du New Jersey en 2015-2016. Mais ça s’est accompagné d’une fiche de -22.

David SchlemkoDavid Schlemko Photo : Getty Images / Derek Leung

Jordie Benn était le sixième défenseur des Stars de Dallas lorsque Marc Bergevin est allé le chercher. Il observait certains matchs depuis la passerelle. Ça commençait à sentir le sept, là aussi.

Xavier Ouellet était septième à Détroit, où les Wings ont choisi de ne pas le garder.

Tous ont monté en grade à Montréal.

À l’inverse, Karl Alzner, quatrième à Washington, se bat maintenant pour le poste de sixième.

Et on complète la liste avec deux jeunes : Noah Juulsen et Victor Mete, à qui l'on donnera le bénéfice du doute. Ils sont jeunes. À cette position-là, il faut du temps.

Weber et l’effet domino

Le retour en forme de Shea Weber améliorera la défense en permettant à chacun d’entre eux de descendre d’un ou de deux crans dans l’organigramme et d’occuper un poste qui leur conviendra davantage.

Jeff Petry comme numéro trois? Oui! Je suis preneur.

Noah Juulsen comme troisième défenseur droitier (cinquième défenseur)? Preneur encore! Douze minutes par match contre les moins bonnes unités offensives de l’adversaire, c’est parfait pour faire l’apprentissage.

Noah JuulsenNoah Juulsen Photo : Getty Images / Minas Panagiotakis

C’est à gauche qu’on n’est pas beaucoup plus avancé. Qui de Reilly, Schlemko, Mete, Alzner ou Ouellet sera numéro deux? La vitesse de Reilly peut-elle être mise à profit à côté de Weber? Il y paraîtrait mieux en tous cas. Il serait meilleur parce que mieux protégé.

Restera à pourvoir avec les autres les postes de numéro quatre et de numéro six. C’est déjà moins ambitieux qu’un rôle de deuxième, rôle dans lequel ils ont tous fait un passage plus ou moins malheureux depuis octobre.

Par sa seule présence, Weber pourrait contribuer à stabiliser toute l’unité défensive. Et ce mandat sera aussi important, sinon plus, que l’excellence de Carey Price devant le filet.

Hockey

Sports