•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Condamné à s'imposer, Federer domine Thiem au Masters

Le Suisse Roger Federer serre le poing après avoir vaincu Dominic Thiem aux finales de l'ATP.
Le Suisse Roger Federer serre le poing après avoir vaincu Dominic Thiem aux finales de l'ATP. Photo: Getty Images / GLYN KIRK
Radio-Canada

Condamné à s'imposer après son faux pas d'entrée, Roger Federer n'a pas tremblé et a préservé ses chances de qualification pour le dernier carré au Masters de Londres en dominant l'Autrichien Dominic Thiem (no 8) en deux manches de 6-2 et 6-3 mardi.

Après la victoire à sens unique du Sud-Africain Kevin Anderson (no 6) sur le Japonais Kei Nishikori (no 9) 6-0, 6-1 dans l'après-midi, Federer, qui n'avait été que l'ombre de lui-même 48 heures plus tôt contre Nishikori, savait qu'il n'avait plus le droit à l'erreur s'il voulait rester en lice pour la qualification en demi-finales. Et poursuivre dans le même temps sa quête d'un historique centième trophée. C'est chose faite.

Sans briller, le Suisse aux 20 titres majeurs a connu beaucoup moins de difficultés que dimanche et s'est montré un peu plus convaincant, au service notamment (67 % sur les premières balles), dans le jeu aussi, même si tout n'a pas été parfait. Il a même donné la sensation de se libérer davantage au cours de la seconde manche.

Cette fois, c'est surtout Thiem qui n'était pas dans son assiette, et il a multiplié les erreurs. Si bien que jamais le finaliste de Roland-Garros en juin n'a pu rivaliser et qu'il quittait déjà le court après moins de 70 minutes.

Si Anderson, fort de deux victoires en deux matchs, a fait un grand pas vers les demi-finales, tout se jouera jeudi lors des deux ultimes duels du groupe Lleyton-Hewitt. Ils opposeront Federer à Anderson, et Thiem à Nishikori.

Anderson impérial

« C'est un des meilleurs matchs de ma carrière. Le réussir ici, c'est fantastique », a-t-il dit.

Anderson a mis à peine plus d'une heure à vaincre Nishikori. Il est passé à trois points de lui infliger un double 6-0, une performance rarissime au Masters. Federer est le dernier à l'avoir réussie, il y a 13 ans, contre l'Argentin Gaston Gaudio en demi-finales.

« C'est un des meilleurs matchs de ma carrière. Le réussir ici, c'est fantastique », a-t-il dit.

C'est la première fois de sa carrière qu'Anderson s'invite à ce tournoi réunissant les huit meilleurs joueurs de la saison.

Le Sud-Africain de 32 ans joue son meilleur tennis sur le tard, depuis deux ans, après une saison 2016 gâchée par des blessures en série. Il a atteint en juillet sa deuxième finale en tournoi du grand chelem, à Wimbledon, moins d'un an après sa première aux Internationaux des États-Unis. Ces résultats lui ont valu de grimper cet été à la 5e place mondiale, son meilleur classement.

Avec les informations de Agence France-Presse

Tennis

Sports