•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Djokovic amorce solidement le Masters de Londres

Novak Djokovic
Novak Djokovic Photo: The Associated Press / Tim Ireland
Agence France-Presse

Sans surprise, Novak Djokovic, assuré de finir la saison au premier rang mondial, n'a pas traîné pour se défaire de John Isner en deux manches de 6-4, 6-3, lundi, à son entrée en scène au Masters de Londres.

Le Serbe, qui a remporté cinq fois l'épreuve, a parfaitement assuré son statut de favori. À l'inverse de la prestation de Roger Federer la veille, totalement hors sujet et battu par Kei Nishikori, Djokovic n'a jamais tremblé.

Face au géant américain de 2,08 m (6 pi 10 o)), gros serveur, qui dispute à 33 ans son premier tournoi des maîtres, sa qualité de retour et sa supériorité en fond de court ont fait la différence.

« C'était un grand match. J'ai eu trois bris sur le service de John, ce qui ressemble à une mission impossible, mais j'ai réussi à être au bon endroit au bon moment », a reconnu Djokovic.

Le Serbe avait laissé pourtant entrevoir une once de suspense après sa défaite en finale face au Russe Karen Khachanov une semaine plus tôt au Masters 1000 de Paris-Bercy.

Cela semble n'avoir été qu'un coup de fatigue bien naturel après ses cinq derniers mois exceptionnels qui l'ont vu engranger deux tournois du grand chelem (Wimbledon, Internationaux des États-Unis), deux Masters 1000 (Cincinnati, Shanghai), une finale à Paris... Ce parcours lui a permis de prendre la place de no 1 mondial à Nadal, absent à Londres. Djokovic a visiblement parfaitement récupéré de son étape parisienne.

Un bris dans la première manche à 3-2 et deux autres dans la deuxième lui ont permis d'écourter cette opposition de style.

Le voilà idéalement lancé dans ce Masters qui pourrait couronner un retour exceptionnel du seul joueur de l'histoire à finir la saison au premier rang mondial après avoir été éjecté du top 20 (en mars).

Zverev non sans peine

Dans l'autre match du groupe Guga Kuerten, l'Allemand Alexander Zverev, 5e mondial, a confirmé sa mainmise sur le Croate Marin Cilic (7e) en lui infligeant une cinquième défaite de suite. En deux manches accrochées de 7-6 (7/5) et 7-6 (7/1), l'Allemand a eu raison du Croate qui avait connu le même sort l'année dernière au Masters contre le jeune de 21 ans.

Celui qu'on annonce depuis longtemps maintenant comme le futur patron du circuit après le départ du « Big Four » a pourtant eu du mal à entrer dans le duel. Inconstant, agacé en début de match, il a dû sauver deux occasions de se faire mener 4-0 dans la première manche. Mais le Croate n'a pas saisi sa chance. Un tournant. Petit à petit, Zverev s'est mis à remonter la côte pour réaliser le bris au moment parfait à 5-4 grâce à une double faute de Cilic.

Plus fébrile dans le jeu décisif, Cilic a craqué sur quelques coups, suffisamment pour s'incliner. En deuxième manche, Zverev, brisé à 4-3, a recollé à son tour. Le Croate a dû effacer une balle de match à 5-4, mais cela n'a fait que reporter l'inévitable : il s'est effondré ensuite dans le jeu décisif.

Au total, les deux joueurs ont aligné 78 fautes directes, 46 provenant de la raquette de Cilic. Une rareté à ce niveau.

En quatre participations au Masters, le Croate n'a jamais atteint les demi-finales.

Tennis

Sports