•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lewis Hamilton en pole position au Brésil, Lance Stroll 19e

Lewis Hamilton sur le circuit Interlagos à Sao Paulo au Brésil

Lewis Hamilton sur le circuit Interlagos à Sao Paulo au Brésil

Photo : Getty Images / Charles Coates

Radio-Canada

Lewis Hamilton (Mercedes-Benz) a obtenu sa 10e pole position de la saison, sur le circuit d'Interlagos à Sao Paulo, samedi. Il a devancé Sebastian Vettel (Ferrari). Lance Stroll (Williams) a fait l'avant-dernier temps.

Il s'agissait de la 100e pole position de Mercedes-Benz en F1 et de la 82e de la carrière de Hamilton. Il a enregistré un chrono imbattable de 1 min 07 s 281/1000.

« Je n'étais pas certain d'avoir la pole, car j'ai senti du sous-virage à certains endroits », a réagi Hamilton.

Le Britannique a toutefois eu un geste malheureux pendant la séance, alors qu'il a voulu laisser la trajectoire de course à Sergey Sirotkin (Williams).

Il s'y est pris trop tard, et le pilote russe l'a évité d'extrême justesse. Un geste dangereux, non intentionnel bien évidemment, mais qui aurait mérité une enquête de la direction de course.

« Je n'ai pas compris, car personne n'était dans un tour lancé, a affirmé Hamilton. Tout à coup, je le vois arriver, et je me suis déporté hors trajectoire, mais il a fait la même chose. Ce n'était pas très respectueux de sa part (de vouloir me dépasser). J'espère qu'il apprendra de cet incident. »

Sergey Sirotkin doit éviter Lewis Hamilton, qui se déporte sur sa gauche pour lui laisser la trajectoire de course. Agrandir l’image

Sergey Sirotkin doit éviter Lewis Hamilton, qui se déporte sur sa gauche pour lui laisser la trajectoire de course.

Photo : You Tube / RDS

Un manque de communication qui n'est pas sans rappeler l'accident fatal de Gilles Villeneuve en 1982, quand il avait heurté à très haute vitesse la March de l'Allemand Jochen Mass, au ralenti.

Sirotkin a donné sa version des faits.

« Pour être honnête, je ne suis pas fâché contre Lewis, a réagi le pilote russe. Je devais monter mes pneus en température, car nous ne les avions pas mis dans les enveloppes chauffantes (au garage), et c'est vrai que j'allais vite, presque à fond.

« Il voulait me laisser la trajectoire de course en se tassant sur sa gauche, mais j'étais déjà là », a noté Sirotkin.

De son côté, Vettel a raté la pole par 93 millièmes de seconde, et a encore commis une erreur de jugement.

À noter la très belle performance de l'équipe helvète Sauber-Alfa-Roméo, avec la sixième place sur la grille du Suédois Marcus Ericsson (qui s'en va en Indycar l'an prochain) et la septième de Charles Leclerc (qui remplacera Raikkonen chez Ferrari l'an prochain).

Une pesée coûteuse pour Vettel

Alors que la météo était très incertaine et que les équipes jonglaient avec les pneus à choisir et le meilleur moment pour aller en piste, l'Allemand a été appelé à la pesée de la FIA, un passage obligatoire qui peut arriver à n'importe quel moment.

Vettel était énervé, il n'a pas coupé son moteur au moment indiqué comme l'impose le règlement, et a failli rouler sur l'officiel qui était devant lui.

Sebastian Vettel impatient à la pesée lors de la séance de qualification du Grand Prix du Brésil Agrandir l’image

Sebastian Vettel impatient à la pesée lors de la séance de qualification du Grand Prix du Brésil

Photo : Twitter

Les commissaires ont finalement pu peser l'auto, mais en repartant de lui-même (au lieu d'attendre qu'on le pousse), Vettel a endommagé l'installation de la pesée.

Après enquête, la direction de course a choisi de lui laisser sa position en première ligne, mais l'a réprimandé, et lui a imposé une amende de 25 000 euros, soit 37 435 dollars canadiens (au cours du jour).

« Quand il y a tant d'incertitude (météo et pneus), et que les équipes doivent réagir très rapidement, ils ne devraient pas nous appeler à la pesée. Ça nous pénalise trop », a expliqué Vettel.

Il y a en effet matière à réflexion de la part de la FIA.

Une pénalité à Vettel serait une sanction très sévère pour Ferrari, car l'équipe italienne doit marquer 13 points de plus que Mercedes-Benz à Sao Paulo pour rester en vie au classement des constructeurs.

Le Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes-Benz) avait la voiture pour obtenir la pole position, a-t-il admis, mais il s'est contenté du troisième chrono. Il sera sur la deuxième ligne de la grille de départ à côté de son compatriote Kimi Raikkonen (Ferrari).

Stroll brouillon

Lance Stroll n'a pas franchi Q1, contrairement à son coéquipier. Le Québécois a fini avec le 19e chrono. Son coéquipier Sergey Sirotkin a terminé la séance avec le 15e temps.

« Ce n'était pas une bonne qualif. J'ai fait des erreurs dans tous mes tours. Je dois apprendre de mes erreurs, et tenter de rebondir en course. Avec un bon départ, on ne sait jamais. On verra », a dit Stroll, fâché contre lui-même.

En raison de sa pénalité, Esteban Ocon (Racing Point Force India) recule de cinq places et se retrouve à côté de Fernando Alonso (McLaren) sur la neuvième ligne de la grille. L'Espagnol partira donc juste devant Lance Stroll.

Or Alonso et Stroll ont déjà eu maille à partir au Japon (Suzuka) et aux États-Unis (Austin), dans le premier tour.

Lance Stroll heurte la McLaren de Fernando Alonso à Austin.

Lance Stroll heurte la McLaren de Fernando Alonso à Austin.

Photo : RDS

Indianapolis, prise deux

Fernando Alonso disputera pour la deuxième fois de sa carrière les 500 miles d'Indianapolis en 2019, toujours avec McLaren.

C'est ce qu'a annoncé samedi l'équipe britannique.

Alonso va quitter la F1 en fin de saison. Il veut remporter la « Triple Couronne », un honneur que seul le Britannique Graham Hill a eu en remportant le Grand Prix de Monaco, les 24 Heures du Mans et les 500 miles d'Indianapolis.

Fernando Alonso sur le circuit d'Indianapolis en 2017

Fernando Alonso

Photo : You Tube / Indianapolis

Lors de sa première participation à la célèbre course de 200 tours en 2017, l'Espagnol de 37 ans avait mené durant 27 tours avant d'être contraint d'abandonner au 179e tour, trahi par son moteur. Il avait été classé 24e.

Résultats de la séance de qualification du Grand Prix du Brésil:

  • 1. Lewis Hamilton (GBR/Mercedes-Benz) 1:07,281
  • 2. Sebastian Vettel (GER/Ferrari) 1:07,374
  • 3. Valtteri Bottas (FIN/Mercedes-Benz) 1:07,441
  • 4. Kimi Raikkonen (FIN/Ferrari) 1:07,456
  • 5. Max Verstappen (NED/Red Bull-Renault) 1:07,778
  • 6. Daniel Ricciardo (AUS/Red Bull-Renault) 1:07,780 (pénalisé de 5 places)
  • 7. Marcus Ericsson (SWE/Sauber-Ferrari) 1:08,296
  • 8. Charles Leclerc (MON/Sauber-Ferrari) 1:08,492
  • 9. Romain Grosjean (FRA/Haas-Ferrari) 1:08,517
  • 10. Pierre Gasly (FRA/Toro Rosso-Honda) 1:09,029
  • 11. Kevin Magnussen (DEN/Haas-Ferrari) 1:08,659
  • 12. Sergio Pérez (MEX/Racing Point Force India) 1:08,741
  • 13. Esteban Ocon (FRA/Racing Point Force India) 1:08,770 (pénalisé de 5 places)
  • 14. Nico Hülkenberg (GER/Renault) 1:08,834
  • 15. Sergey Sirotkin (RUS/Williams-Mercedes-Benz) 1:10,381
  • 16. Carlos Sainz fils (ESP/Renault) 1:09,269
  • 17. Brendon Hartley (NZL/Toro Rosso-Honda) 1:09,280
  • 18. Fernando Alonso (ESP/McLaren-Renault) 1:09,402
  • 19. Lance Stroll (CAN/Williams-Mercedes) 1:09,441
  • 20. Stoffel Vandoorne (BEL/McLaren-Renault) 1:09,601

Course automobile

Sports