•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'opération séduction du Paris Saint-Germain en Amérique du Nord

Il parle dans un micro debout derrière un lutrin.

Jérôme de Chaunac

Photo : Jean-Francois Poirier

Radio-Canada

Le Paris Saint-Germain (PSG) tient à laisser sa marque ailleurs que sur un terrain de soccer. Dans l'attente de la conquête d'un grand championnat à l'extérieur des frontières de la France, ce club, l'un des plus riches du monde, tente par tous les moyens de s'approprier la faveur du public sur la scène internationale.

Un texte de Jean-François Poirier

Jérôme de Chaunac était de passage à Montréal cette semaine. Il y a cinq mois, il a été embauché par les propriétaires qataris du PSG pour diriger le tout nouveau bureau new-yorkais d'une entreprise en pleine expansion.

Récemment, les villes de Singapour et de Doha ont aussi accueilli les envoyés de l'équipe, l'une des plus titrées en France. En quelque sorte, l'étoile du Paris Sait-Germain doit briller partout sur la planète.

« Cela fait partie d'un plan d'internationalisation de la marque du Paris Saint-Germain, affirme le Français qui travaille aux États-Unis depuis 2014. Les propriétaires sont extrêmement ambitieux. La barre a été fixée très haut dès l'achat de l'équipe en 2011. Il faut devenir la marque lifetstyle, la marque la plus cool du soccer et des marques de sport dans le monde. »

Le plan a le mérite d'être clair. Tous les espoirs sont permis, « sky is the limit ». Mais comment fait-on pour monter au sommet et être parmi les équipes les plus appréciées du public?

« Il faut bien sûr gagner, mais il faut aussi inspirer les gens, les faire rêver », expliquait Jérôme De Chaunac devant la centaine de personnes invitées par la Chambre de Commerce et d'Industrie Française au Canada, mercredi, au centre-ville de Montréal.

FC Barcelone? Real Madrid? Manchester United? AC Milan? Bayern de Munich? Au pays des rêves, la compétition est féroce chez les amateurs de soccer.

Notre club est très jeune. Nous n'avons pas la tradition ni le palmarès de ces équipes. Mais nous avons des atouts à faire valoir. Paris est la ville la plus attrayante au monde...

Jérôme de Chaunac

Jérôme de Chaunac prêche évidemment pour sa paroisse, et il n'est pas à court d'arguments.

Il souligne que le PSG, contrairement à ses rivaux, ne partage la ville avec aucune autre équipe de soccer et que la capitale française possède un immense potentiel à exploiter.

« Paris, c'est aussi l'art et la culture. La ville est au coeur de notre marque qu'il faut développer en parallèle. C'est un atout majeur. Notre jeunesse nous donne la capacité d'innover. Il est important pour nous de se rapprocher de nos fans et de leur offrir un peu plus, même à distance. Il faut apporter du contenu au moyen des réseaux sociaux et générer des revenus. »

NeymarAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Neymar

Photo : Getty Images / Christophe Simon

Les propriétaires du PSG ont beaucoup dépensé dans l'espoir d'arriver à leurs fins. Les transferts dans la Ville Lumière des grandes vedettes Neymar et Mbappé à des coûts astronomiques font partie d'une stratégie globale pour gagner le plus de trophées, mais aussi pour faire augmenter la popularité de la marque.

« On a fait de gros investissements pour rénover le Parc des Princes, pour construire un centre d'entraînement, dit M. De Chaunac. Mais les titres en France ne suffisent pas. Il faudra des victoires en Ligue des champions à un moment ou un autre. »

On veut faire grandir notre marque, gagner de nouveaux fans et monnayer tout ça. Il y a 300 millions de fans du Paris Saint-Germain dans le monde et la France n'est que le 6e pays en termes de nombre. Le Brésil vient au 1er rang. Les États-Unis occupent le 5e rang. Mon focus est le territoire nord-américain.

Jérôme de Chaunac

Et le Québec?

« Le Québec est une destination importante en raison de la langue, ajoute-t-il. Nous avons implanté une académie de soccer à Montréal et notre plus gros fan-club, en dehors de France, au Canada, est à Montréal. Il y a clairement un enjeu business dans notre initiative pour développer des partenariats avec les entreprises. »

Le Paris Saint-Germain et l'Impact de Montréal n'ont jusqu'à présent développé aucun lien d'affaires.

« Nous sommes ouverts, dit Jérôme de Chaunac. On a une position assez forte ici qu'on va continuer à travailler de manière à s'imposer comme une marque de soccer au Québec. Notre bureau en Amérique du Nord n'existe que depuis cinq mois. La MLS a fait un travail remarquable pour faire grandir le soccer. C'est le sport le plus en croissance sur le continent nord-américain. Avoir des contacts privilégiés avec les acteurs du soccer d'ici, c'est important. Avec l'Impact de Montréal, ça viendra très certainement. »

Le PSG et le Bleu-blanc-noir ont au moins un point en commun.

Le nouvel entraîneur des gardiens du onze montréalais, Joël Bats, a été un joueur étoile de l'équipe parisienne de 1985 à 1992.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Soccer

Sports