•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Nos partisans méritent beaucoup mieux », admet l'état-major des Alouettes

Mike Sherman Patrick Boivin, Kavis Reed Photo: The Canadian Press / Ryan Remiorz
Radio-Canada

La direction des Alouettes a fait jeudi le bilan d'une autre saison difficile. Le président et chef de la direction Patrick Boivin, le directeur général Kavis Reed et l'entraîneur-chef Mike Sherman n'ont pas caché leur déception, mais se tournent avec optimisme vers 2019.

Un texte de Jean St-Onge

« Nos partisans méritent beaucoup mieux. Nous savons et comprenons très bien qu’ils sont tannés d'attendre les victoires. Et, personnellement, je suis aussi tanné qu’eux. Nous le sommes tous, ici », a déclaré Patrick Boivin.

Les Alouettes ont montré une fiche de 5-13 en 2018 pour conclure la saison au 8e et avant-dernier rang du classement général, devant les Argonauts de Toronto (4-14).

L'équipe a raté les éliminatoires pour la quatrième année de suite.

Le président n'a pas voulu chiffrer un objectif de victoires en 2019 ni parler d'éliminatoires. Il a plutôt insisté sur le fait que l'équipe doit redevenir compétitive.

M. Boivin a souligné la belle progression de l’équipe durant la deuxième moitié de saison, tout en servant ce qui pouvait sembler être une mise en garde à son directeur général.

Kavis le sait très bien. Cette progression devra non seulement se poursuivre en 2019 et durant l’entre-saison, mais elle devra absolument se traduire par plus de victoires l’année prochaine.

Patrick Boivin, président des Alouettes

Au cours des derniers jours, la rumeur voulait que les Alouettes aient discuté avec des successeurs éventuels au poste de directeur général. Le président des Alouettes a nié catégoriquement cette nouvelle.

« On a évalué notre personnel de football. Nous n’avons pas parlé à d’autres hommes de football. Je n’ai pas parlé à d’autres hommes de football », a dit Patrick Boivin.

Kavis Reed est convaincu d'avoir établi une base solide pour la suite des choses et essaie de ne pas s'en faire avec les rumeurs.

« J'ai toujours dit que tu es mieux de faire ton travail, plutôt que de t'inquiéter de le perdre. »

L'entraîneur-chef Mike Sherman a, lui, insisté sur la constance que devra afficher l'équipe la saison prochaine.

Questionné sur la position de quart et sur la performance de Johnny Manziel, Sherman dit avoir aimé ce qu’il a vu, en se gardant bien de lui confirmer le poste de partant pour la saison 2019.

« Il y a beaucoup de compétition à cette position, a-t-il lancé. Je ne vais pas éliminer cette compétition en annonçant un partant en novembre, quand je veux qu’ils se donnent à fond jusqu’à notre premier match ou jusqu’au moment où la décision sera prise. »

Maintenant que les Alouettes ont des options à la position de quart, Kavis Reed tentera de trouver de bons receveurs pour leur servir de cible, ce qui a cruellement manqué en 2018.

Mike Sherman , Patrick Boivin, Kavis Reed,  au bilan 2018 des AlouettesMike Sherman, Patrick Boivin, Kavis Reed, Photo : The Canadian Press / Ryan Remiorz

Football

Sports