•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sébastien Toutant veut plus d'équilibre dans sa vie de planchiste

Sébastien Toutant drapé du drapeau canadien
Sébastien Toutant a remporté l'or au grand saut aux Jeux olympiques de Pyeongchang. Photo: Getty Images / Franck Fife
Radio-Canada

Les Jeux de Pyeongchang étant chose du passé, Sébastien Toutant renouera cet hiver avec ses premières amours : les courts-métrages. Le planchiste décoré d'une médaille d'or au grand saut en Corée du Sud réduira son calendrier de compétitions afin de se concentrer sur du contenu vidéographique le mettant en valeur.

Un texte de Félix St-Aubin

Le surf des neiges est à part des autres sports de glisse. Les planchistes n'ont pas qu'un seul circuit dans lequel pratiquer leur passion, quelques autres avenues s'offrent à eux.

Le Dew Tour, les X Games ainsi que plusieurs festivals, notamment, s'entremêlent aux 10 Coupes du monde où sont présentées des épreuves de slopestyle ou de grand saut, soit les deux disciplines qu'affectionne Toutant.

Et il y a également la production de courts-métrages, tant pour soi-même que pour les nombreux commanditaires, qui s'ajoutent aux compétitions. L'athlète qui a participé à deux Olympiques est ainsi forcé de trancher et de délaisser certains événements.

Je vais essayer de participer à quatre ou cinq grosses épreuves durant la saison et faire plus de projets vidéo dans le monde urbain aux alentours de Montréal et dans d'autres villes, dans l'Ouest canadien et un petit peu partout en Europe. Ça va me faire du bien, ça fait deux ans que je fais juste compétitionner, mais je suis quelqu'un qui aime faire des projets vidéo.

Le planchiste canadien Sébastien Toutant

« C'est sûr que je vais participer aux X Games et au Dew Tour, des compétitions que je fais normalement. Habituellement, je participe à des Coupes du monde avant les Jeux olympiques. Cette année, ça va dépendre de mon horaire », a-t-il poursuivi.

Sébastien ToutantSébastien Toutant Photo : Brett Wilhelm

Pékin dans la ligne de mire

Toutant lorgne une participation aux Jeux de Pékin en 2022. Sa deuxième expérience sur la scène olympique, à Pyeongchang, s'est révélée plus qu'agréable que la première à Sotchi, où il a fini 9e en slopestyle. Cela le pousse à répéter l'expérience pour une troisième fois.

Il admet qu'il ne croyait pas s'embarquer dans un nouveau cycle avant son triomphe au grand saut. La motivation de défendre son titre a cependant modifié ses plans initiaux.

« Je suis habitué à faire de la planche à neige pour moi ou pour représenter mes commanditaires, a-t-il expliqué. Aux Jeux olympiques, tu représentes ton pays. C'est le fait de sentir que le Canada au complet m'appuyait durant les Jeux olympiques qui les rend si spéciaux. »

Étant donné que le processus de quatre ans ne fait que commencer, il s'accordera un long répit avant d'accentuer la cadence. Le Québécois considère que revoir l'équilibre entre les compétitions et les courts-métrages l'aidera à soutirer le meilleur de lui-même.

J'aimerais ça réduire le nombre de compétitions pour les deux prochaines saisons. Je trouve que ça crée un entre-deux de réaliser des projets vidéo pendant deux ans et [de prendre part] à moins d'épreuves. Ça me donnera le goût de compétitionner davantage en 2020-2021. J'essaie de créer cette excitation.

Le planchiste canadien Sébastien Toutant
Sébastien Toutant savoure sa première victoire olympique.Sébastien Toutant savoure sa première victoire olympique. Photo : Radio-Canada

Renforcer son corps

Toutant a pris la décision de couper la poire en deux dans l'intersaison, comme il prévoit le faire d'ici le prochain rendez-vous olympique.

« J'ai pris un petit peu plus de temps pour moi avec moins d'entraînement pour simplement relaxer en voyant ma famille et mes amis. J'étais beaucoup occupé avec des apparitions à des événements par-ci, par-là à la suite des Jeux olympiques.

« L'autre moitié de l'été a servi pour l'entraînement physique. Je fais aussi beaucoup de sports tels que le golf, le skateboard et le wakeboard, a-t-il énuméré. C'est l'entraînement en gymnase que j'ai essayé d'intégrer le plus possible [à mon horaire]. »

Toutant soulève des charges depuis longtemps déjà. Il a accéléré le rythme pendant la saison estivale pour ainsi augmenter sa masse musculaire, sa force et sa flexibilité. Ces gains l'aideront, selon lui, à éviter les blessures, à gagner de l'amplitude et à améliorer son équilibre sur la planche à neige.

Celui qui a remporté six médailles au X Games (deux d'or, deux d'argent et deux de bronze) a dû faire preuve de vigilance afin de suivre son plan d'entraînement à la lettre. Le dosage est primordial puisque l'objectif n'est pas d'accéder au circuit des hommes forts.

« Être massif, être fort, c'est cool, mais si ça ne m'avantage pas en snowboard, ça ne me sert à rien. J'essaie d'être le plus fort possible, surtout des jambes. Il ne faut pas être trop lourd du haut du corps parce qu'au bout du compte, ça n'aidera pas. L'objectif est que mon corps soit bien balancé, le plus équilibré possible, et que mon côté gauche soit aussi fort que le droit. »

En se renforçant ainsi, toujours grâce à l'équilibre, il espère prolonger une carrière déjà riche en accomplissements.

Sébastien ToutantSébastien Toutant Photo : Site web de Sébastien Toutant / Pondella

Ski et surf des neiges

Sports