•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tatiana Calderon a tourné dans une F1 à Mexico, et veut repousser les barrières

Elle est assise sur la roue avant gauche de sa voiture.

La Colombienne Tatiana Calderon, pilote d'essais de l'équipe Sauber-Alfa Romeo

Photo : Sauber-Alfa-Roméo

Radio-Canada

Tatiana Calderon a participé mardi à une journée de tournage promotionnel de l'équipe Sauber-Alfa Romeo sur le circuit de Mexico. Une vingtaine de tours pour s'habituer aux réactions d'une F1.

La jeune femme de 25 ans est la première pilote colombienne à piloter une F1. Le personnel dans le garage l'a applaudie au moment de la photo d'équipe organisée pour immortaliser l'instant.

Elle s'installe dans la C37 de l'équipe F1 Sauber-Alfa Romeo.

Tatiana Calderon s'installe dans la C37 de l'équipe F1 Sauber-Alfa-Roméo.

Photo : Twitter / Tatiana Calderon

Les équipes de F1 ont droit à deux jours de tournage durant la saison. Elles ne sont pas considérées comme des journées d'essais, et les équipes disposent de 100 km maximum par jour pour travailler avec des pneus de démonstration.

Calderon n'a donc fait que 23 tours, soit 99 km du tracé de Mexico, avec un meilleur temps de 1 min 23 s 170/1000, à 7 secondes du chrono de référence fixé par Charles Leclerc (1:16,189) lors du week-end du Grand Prix du Mexique.

« La puissance, le freinage, le niveau d'adhérence sont incroyables. Après quelques tours, on s'habitue à la vitesse, a noté la pilote colombienne. Je me suis sentie tout à fait à l'aise en piste, je me suis amusée. Merci à toute l'équipe. »

Au terme de l'exercice dans la C37 de l'équipe suisse, elle a fait une comparaison intéressante.

« D'une certaine façon, j'ai trouvé plus facile de contrôler la F1 que la GP3 que je pilote depuis trois ans, a-t-elle affirmé. Je n'ai eu aucun souci physique. Ce qui veut dire que ma préparation était bonne. »

Tatiana Calderon dans la C37 de l'équipe F1 Sauber-Alfa Romeo à Mexico

Tatiana Calderon dans la C37 de l'équipe F1 Sauber-Alfa-Roméo à Mexico

Photo : Twitter / Tatiana Calderon

Évidemment, les monoplaces de F1 sont munies d'une direction assistée, pas les GP3. La différence pour les pilotes est considérable.

« J'aimerais continuer à montrer que les femmes ne sont pas désavantagées physiquement [en F1 par rapport aux hommes] », a-t-elle ajouté.

De plus, la pilote de 25 ans n'a pas pu atteindre la vitesse maximum que lui permettrait la voiture. Ce n'était pas le but du jour.

Le mot d'ordre de l'équipe pour son premier essai était : « Une étape à la fois, simple prise de contact pour commencer », a-t-on dit à Calderon.

« L'expérience est incroyable, a dit la Colombienne. Mon rythme cardiaque était très élevé quand je suis sortie du garage. Tout s'est bien passé, car l'équipe m'avait préparée à cela. »

« C'est difficile de décrire ce que l'on ressent, a-t-elle ajouté. À ma première accélération, j'avais l'impression d'être dans un jeu vidéo tellement ça allait vite. »

Avant Tatiana Calderon, la dernière femme à tourner dans une F1 avait été la Britannique Susie Wolff, en 2015, dans des essais libres. Elle était à l'époque la pilote de développement de l'équipe Williams.

Les éloges de Sauber

« Elle a fait du bon travail, a dit le directeur général Beat Zehnder. L'objectif de la journée était qu'elle apprenne à connaître la voiture et qu'elle améliore ses chronos. Elle a fait du travail fantastique. »

« Nous avons fait des essais limités avec elle, et elle a prouvé être une professionnelle, a dit le directeur de l'ingénierie, Xevi Pujolar. Elle n'a pas eu le moindre problème, et c'est ce que nous attendions d'elle. »

« Si nous pouvions faire deux jours d'essais, elle progresserait beaucoup, a ajouté l'ingénieur. Elle doit s'habituer un peu plus au freinage. Mais c'est la première fois, et avec si peu de kilomètres, elle a été excellente. Entre une GP3 et une F1, les points de freinage sont très différents, surtout sur un circuit comme celui de Mexico. »

Tatiana Calderon, pilote d'essais de l'équipe Sauber-Alfa Romeo

Tatiana Calderon, pilote d'essais de l'équipe Sauber-Alfa-Roméo

Photo : Sauber-Alfa-Roméo

Tatiana Calderon a visiblement prouvé qu'elle avait sa place en piste en F1, pas juste au bord des circuits, à écouter les communications radio entre les pilotes titulaires et les ingénieurs.

Évidemment, ça ne me tente plus vraiment de piloter une GP3, je veux piloter une F1. J'espère continuer à repousser les barrières et atteindre mon but de faire de la F1.

Tatiana Calderon

Dans le championnat GP3, elle est la seule femme inscrite. Elle est 16e au classement de la saison, sur 25 pilotes, avec 9 points marqués dans la voiture no 9 de l'équipe Jenzer Motorsport.

Elle a marqué des points dans cinq des sept dernières courses. Il lui en reste deux à disputer en 2018.

Tatiana Calderon en piste en 2018 dans la voiture de l'équipe GP3 Jenzer Motorsport

Tatiana Calderon en piste en 2018 dans la voiture de l'équipe GP3 Jenzer Motorsport

Photo : Jenzer Motosport / GP3 Series

Course automobile

Sports