•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hugo Barrette remporte l'argent au keirin à la Coupe du monde de Milton

Hugo Barrette mène la finale du keirin à la Coupe du monde de Milton.

Photo : Cycling Canada

Radio-Canada

Hugo Barrette avait annoncé clairement ses intentions, et il a remporté sa première course de la Coupe du monde de cyclisme sur piste, à Milton, samedi. Il a confirmé son bon état de forme plus tard en soirée en se qualifiant pour la finale du keirin, où il n'a été battu que par le champion olympique de la discipline, le Britannique Jason Kenny.

En finale, le sprinteur des Îles-de-la-Madeleine avait obtenu au tirage au sort d'être en 4e position derrière la moto.

Quand la moto s'est dégagée, le Québécois de 27 ans s'est d'abord laissé glisser à l'arrière du peloton, d'où il a lancé un puissant sprint avant les cinq autres cyclistes. Barrette s'est alors retrouvé en tête de la course avec plusieurs mètres d'avance sur ses adversaires, mais le Britannique Kenny, sextuple médaillé d'or aux Jeux olympiques, a réussi à combler l'écart et à s'imposer sur la piste ontarienne.

« C’était proche... C’est sûr que j’y allais pour la victoire. C’est un peu décevant de ne pas gagner. J’étais à mon max, c’était un super bel effort, et il était simplement meilleur que moi. Il n’y a pas toujours une raison nécessairement pourquoi on perd. Il est quand même six fois champion olympique », a confié Hugo Barrette à Radio-Canada Sports après avoir reçu sa médaille.

C'est la troisième fois de sa carrière que Barrette gagne l'argent au keirin lors d'une étape de la Coupe du monde.

« C’était aussi fort que la finale des Jeux olympiques, je n’ai jamais vu une Coupe du monde comme ça, a-t-il ajouté. Les gros poissons sortent en même temps comme c’est la deuxième épreuve de qualifications. C’est beau à voir au Canada. Surtout pour la nouvelle génération de voir à quelle vitesse qu’on peut aller et que les Canadiens peuvent affronter les meilleurs au monde. »

Entrevue avec Hugo Barrette, médaillé d'argent au keirin à Milton

Un temps canon en matinée

Barrette a dominé sa vague de qualifications avec un temps de 10,143 s et une vitesse moyenne de 70,985 km/h. Il a devancé l’Ukrainien Andrii Vynokurov, qui l’a menacé en toute fin de course sans pouvoir le rattraper.

« La course a bien été, je me sens à l'aise, en confiance. On est ici à la maison, on a l’énergie de la foule… Je me sens heureux, j’essaie de profiter de chaque moment cette saison. Je retrouve la passion que j’avais quand j’étais plus jeune. C’est bien parce que j’aurai besoin de ça, à l’aube des Olympiques, pour aller cherches les plus grands titres. »

Entrevue avec Hugo Barrette

Le Madelinot s’attendait à une rude compétition pour les prochains tours, même s’il a signé le meilleur temps du premier.

« C’est très, très fort. C’est probablement la Coupe du monde la plus relevée que j’ai vue dans ma carrière. Donc raison de plus pour aller gagner! »

Au deuxième tour, Hugo Barrette avait un tirage difficile, étant premier derrière la moto, mais il a su ne pas se faire emboîter dans l'avant-dernier tour et, à l'effort, a réussi à rester parmi les trois premiers qui passaient à la finale.

Une médaille de bronze canadienne au madison

Les Canadiennes Allison Beveridge et Stephanie Roorda ont également réussi à monter sur le podium. Elles ont pris le 3e rang de la course à l'américaine (madison) après avoir amassé 13 points lors des 80 tours (20 km) de l'épreuve.

Ce sont les Britanniques Katie Archibald et Elinor Barker qui ont facilement remporté l'or avec 36 points, à seulement 9 points du maximum de 45 pour cette course aux points qui accordent des points tous les 10 tours.

À l'omnium, Michael Foley a pris la 10e place, malgré deux chutes dans la troisième de quatre épreuves.

Le Canadien Michael Foley impliqué dans deux chutes

La Québécoise Lauriane Genest a été éliminée en 16e de finale du sprint, devancée de seulement 63 millièmes de secondes par l’Espagnole Tania Calvo Barbero dans sa vague.

Cyclisme

Sports