•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tomas Plekanec absent pour quelques semaines, Charles Hudon sur la corde raide

Il freine sur la glace.
Tomas Plekanec Photo: La Presse canadienne / Paul Chiasson

Touché au bas du dos, Tomas Plekanec n'effectuera pas le voyage à Ottawa, a annoncé le Canadien (4-1-1) vendredi, à la veille de son duel contre les Sénateurs (3-2-1). Claude Julien a indiqué que le vétéran raterait au moins quelques semaines.

Un texte d'Alexandre Gascon

Le centre avait obtenu congé d'entraînement jeudi afin de subir des traitements. Il a atteint le plateau des 1000 matchs dans la Ligue nationale lundi face aux Red Wings de Détroit.

« C’est arrivé durant le dernier match (contre les Blues de St. Louis). Plus le match avançait, plus il avait des maux de dos, même s'il a été capable de terminer la rencontre », a expliqué Julien.

Matthew Peca a pris sa place au centre du quatrième trio à l'entraînement matinal. Il était flanqué, de gauche à droite, des ailiers Nicolas Deslauriers et Andrew Shaw.

La blessure à Plekanec tombe à point nommé pour le CH qui se dirigeait vers un autre problème de surplus de main-d'oeuvre avec les retours imminents de Deslauriers (fracture au visage) et de Shaw (virus).

Les deux ailiers auraient porté le compte à 24 joueurs et le Tricolore aurait dû se résoudre à en retrancher un.

Comme Nikita Scherbak apparaissait comme le candidat le plus probable, Montréal aurait risqué de le perdre au ballottage. Jacob De La Rose, réclamé par les Red Wings, a quitté la métropole de cette façon plus tôt cette semaine.

Hudon garde le moral

Charles Hudon pourrait bien être la prochaine victime de la fameuse compétition à l'interne.

À l'entraînement, le Québécois figurait comme l'un des deux attaquants en extra avec Scherbak et n'a pris aucune répétition lors des exercices d'avantage numérique.

Il est le joueur le moins utilisé par Claude Julien depuis le début de l'année, avec une moyenne de 9 min 38 s, soit plus de quatre minutes de moins que son temps de glace en 2017-2018 (14:02).

Charles Hudon (gauche) et Haydn Fleury (droite)Charles Hudon (gauche) et Haydn Fleury (droite) Photo : La Presse canadienne / Ben McKeown

« À un moment donné, tu as de bons joueurs et ils doivent avoir leur temps de glace, en autant qu’ils le méritent. Comme toutes les équipes, souvent les quatrièmes trios jouent entre 7, 8 ou 10 minutes par match, dépendant du pointage. C’est tout simplement ça qui arrive », a dit l'entraîneur.

Pour sa part, Hudon assure maintenir le cap, bien qu'il vive un début de saison à l'opposé de ce qu'il a connu à son année recrue.

« J’ai des chances de marquer. Ce n'est pas le même début de saison. L'an dernier, j'avais un peu plus de temps de glace, un peu plus d'opportunités et ça ne rentrait pas. Cette année, j'ai moins de glace, moins d'opportunités, mais ça a rentré. C’est positif pour moi, je vais continuer à faire les bonnes choses. Si j'ai la chance de jouer 7, 10 ou 15 minutes, il faut juste que je joue à fond », s'est exclamé Hudon.

En 2017-2018, il avait inscrit seulement une passe à ses 11 premiers matchs, en dépit de conditions plus favorables. Hudon totalise déjà deux buts et une passe en six rencontres et a eu droit à plus de 3 minutes en avantage numérique mercredi soir.

« Ce n'est pas facile à accepter, c'est sûr et certain, a avoué l'attaquant de 24 ans. L'important, c'est comment tu vas réagir, comment tu vas être avec les autres, ils voient comment tu te comportes quand tu es hors de la formation. »

Claude Julien l'avait écarté deux fois de sa formation l'an dernier, les 22 et 23 décembre, au cours du voyage dans l'Ouest canadien.

Deslauriers a le feu vert

Nicolas Deslauriers est toujours officiellement sur la liste des blessés, mais le Québécois a bel et bien reçu l'autorisation des médecins pour renouer avec la compétition.

Julien n'a pas encore décidé si le robuste attaquant allait prendre part à l'affrontement contre les Sénateurs.

« Il a travaillé fort, s’est bien entraîné, semble en bonne forme. On va s’assurer que tout est beau dans son cas. Si l’équipe médicale décide qu’il est bon pour qu'on l'enlève de la liste des blessés, on va le réactiver », a fait valoir l'entraîneur.

Rappelons que le Québécois est à l'écart du jeu depuis plus d'un mois. Il a été opéré à la mi-septembre pour une fracture au visage subie au cours d'un combat avec le dur à cuire Brandon Baddock.

C'est juste pendant une semaine que je pouvais pas faire grand-chose. J'ai pu garder la forme de match (game shape). Ça fait un bon deux semaines, deux semaines et demie que je patine. Je me sens comme quand je suis arrivé ici.

Nicolas Deslauriers

De son côté, le défenseur Victor Mete a pour sa part agi comme septième défenseur au Complexe sportif Bell de Brossard. Il a regardé de la passerelle la rencontre de mercredi contre les Blues de St. Louis (1-3-2).

En rafale :

Avec une victoire samedi à Ottawa, Carey Price pourrait rejoindre le plateau des 289 victoires de Patrick Roy, au 2e rang de l'histoire du Tricolore. Jacques Plante occupe le sommet avec 314.

Le gardien a eu cette analogie vendredi matin:

« Je suis sur le neuf de retour de ma carrière, a lancé Price.

« J'ai joué avec beaucoup de bons joueurs et de bonnes équipes dans ma vie et ça m’a aidé. Il y a beaucoup de gens qui m’ont aidé à arriver ici. Je suis très reconnaissant. »

« Même si je n'étais pas ici à sa première année, il a été repêché quand j'étais là, a rappelé Julien. C’est le fun de voir qu’après toutes ces années, tu es toujours là pour voir ces gars accomplir des choses alors que la première fois qu'on s'est rencontré, il n’était pas encore dans la ligue. C'est génial. Il a eu une grande carrière et il continue. Les deux derniers jours à l'entraînement, il a été incroyable. Il est encore un grand gardien. Et il continuera à le prouver cette année. C'est tout un exploit. »

Les trios à l'entraînement :

1. Tatar-Danault-Gallagher
2. Drouin-Domi-Lehkonen
3. Byron-Kotkaniemi-Armia
4. Deslauriers-Peca-Shaw

En extra : Hudon et Scherbak

Duos de défenseur :

1. Alzner-Petry
2. Reilly-Juulsen
3. Ouellet-Benn

En extra : Mete

Hockey

Sports