•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alouettes-Argonauts : confrontation au sous-sol de la LCF

Ernest Jackson se fait culbuter par un joueur des Argonauts
Ernest Jackson Photo: The Canadian Press / Peter Mccabe

Normalement, une série aller-retour entre deux rivaux de division en fin de saison ferait saliver les partisans. L'ennui, c'est que les Alouettes et les Argonauts sont les deux seules équipes éliminées dans la Ligue canadienne et elles vont s'affronter deux fois d'affilée, à commencer par samedi à Toronto.

Un texte de Jean St-Onge

En théorie, les Alouettes pourraient profiter de ces matchs pour engraisser leur récolte de points.

Les Argonauts présentent la pire défense de la LCF. Ils sont les seuls à avoir accordé plus de 30 points par match en moyenne depuis le début de la saison.

Privés des excellents secondeurs Bear Woods et Marcus Ball, les Argos ont été particulièrement généreux depuis le début septembre. Ils ont accordé 38 points en moyenne à leurs 6 derniers matchs.

Sauf que l’attaque montréalaise a été bien discrète à sa dernière rencontre et a été limitée à six points par les Stampeders de Calgary.

Pire encore, la protection de passe, le point faible depuis le début de la saison, a subi un dur coup pendant la semaine de congé quand Phillip Blake et Patrick Lavoie ont été cédés à Regina.

Les deux hommes étaient de rares éléments de stabilité dans la protection des quarts. Ils ne seront pas faciles à remplacer.

Le quart Johnny Manziel pourrait bien devoir courir pour sauver sa peau samedi. Si l'on se fie à ce qu’on a vu lors de la dernière séance d’entraînement jeudi, avant le départ pour Toronto, les Alouettes n’ont pas encore décidé qui jouera devant Manziel.

Le joueur utilisé à la position de bloqueur à gauche, Devonte McClain, un ancien de Washington State, n’avait été ajouté à l’équipe que la veille.

Bref, on sait que Kristian Matte sera au centre, et que Philippe Gagnon jouera à sa position de garde à droite. Pour le reste, il faudra attendre de voir le début du match.

Pour ce qui est de la position de centre arrière/ailier rapproché qu’occupait Patrick Lavoie, il n’y a personne au sein de la formation montréalaise qui peut remplir ce rôle.

Le coordonnateur à l’attaque Khari Jones estime que plusieurs joueurs doivent profiter du départ de Lavoie pour montrer des qualités qu’ils n’ont pas eu l’occasion d’utiliser jusqu’ici.

Ce ne sera peut-être pas uniquement un joueur. Ça pourrait être deux ou trois gars. Pat était un vétéran qui comprenait bien le jeu. C’est vraiment une perte pour nous, mais cette perte pourrait être un gain pour un autre joueur.

Khari Jones, coordonnateur à l'attaque des Alouettes

Khari Jones devra donc adapter le plan de jeu en fonction des nombreux changements au sein de la formation.

Et Johnny Manziel?

Au moins, pour la première fois cette saison, Jones aura le même quart partant pour un quatrième match d’affilée. Que veut-il voir de Johnny Manziel?

« De la croissance, dit-il. Je veux juste le voir continuer à grandir et prendre de la maturité au poste de quart dans la LCF. Ça prend du temps, comme on peut le voir ailleurs dans la ligue. Il y a beaucoup de hauts et de bas même chez les vétérans. C’est encore plus difficile pour une recrue qui arrive en cours de saison.

« C’est bien de pouvoir compter sur le même quart pendant quelques matchs. Je dois admettre que je n’avais jamais vécu une situation où six quarts obtiennent du temps de jeu significatif dans une saison. »

« C’est plutôt unique, c’est le moins qu’on puisse dire, » a déclaré Jones avec un sourire en coin.

Johnny ManzielJohnny Manziel Photo : La Presse canadienne / Peter Mccabe

Les Alouettes ont remporté le premier match entre les deux équipes 25-22 le 24 août.

Une victoire permettrait donc aux Oiseaux de remporter la série annuelle et, surtout, ils quitteraient le dernier rang!

Football

Sports