•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jacob De La Rose au ballottage, Nicolas Deslauriers près d'un retour au jeu

Jacob De La Rose pendant un match
Jacob De La Rose n'a pas joué un match cette saison. Photo: Getty Images / Claus Andersen

L'attaquant Jacob De La Rose a été soumis mardi au ballottage par le Canadien. S'il n'est pas réclamé par une autre équipe d'ici mercredi midi, il pourra être cédé au Rocket de Laval, club-école du CH dans la Ligue américaine.

Le Suédois de 23 ans, choix de 2e tour (34e au total) en 2013, n’a pas disputé de match cette saison.

Il a raté le premier voyage de l’équipe à cause d’un « épisode cardiaque » avant de retrouver ses coéquipiers à l’entraînement, mais sans jamais faire partie de l’un des quatre premiers trios.

De La Rose était absent de l’entraînement du CH, à la veille du match contre les Blues de St. Louis au Centre Bell.

« Il fallait choisir quelqu’un, on avait des décisions difficiles à prendre, a expliqué l'entraîneur-chef Claude Julien après l'entraînement.

« On espère ne pas le perdre. On croit encore en lui, mais on n'avait pas le choix. On peut seulement garder 23 joueurs », a-t-il ajouté.

En 119 matchs depuis le début de sa carrière dans la LNH, Jacob De La Rose a inscrit 8 buts et 11 aides.

Le Tricolore avait aussi soumis au ballottage à la fin du camp son premier choix en 2013, Michael McCarron. L'attaquant américain a été ignoré par les 30 autres équipes de la LNH et a entrepris la campagne à Laval.

Victime de la profondeur

Même en l'absence de De La Rose, il y avait 15 attaquants sur la glace à Brossard.

Lorsque Nicolas Deslauriers (fracture au visage) et Andrew Shaw (virus) seront prêts à effectuer un retour au jeu, le Tricolore devra à nouveau libérer une place pour leur permettre de réintégrer la formation.

La compétition à l'avant est féroce, exactement ce qu'a souhaité l'organisation.

« C’est ce qu’on essayait d’implanter dès le camp d’entraînement. On veut de la compétition à l’interne, ça te rend meilleur. Aux entraînements, c’est plein de bons joueurs, c’est notre équipe, on se pousse. Ça nous force à s'améliorer. C'est dommage pour De La Rose, mais il y a beaucoup de profondeur présentement », a estimé Brendan Gallagher.

Tout le monde joue bien, tout le monde veut son poste. Ils voulaient créer de la compétition à l’interne et c’est ce qui arrive.

Phillip Danault

Parlant de joueur qui se bat pour un poste, Nikita Scherbak a interrompu la mêlée de presse de Danault par quelques éclaircissements de gorge bien sentis.

Un peu trop au goût du centre québécois qui l'a, gentiment quand même, ramené à l'ordre.

« Es-tu correct, bud », a lancé le no 24, sourire aux lèvres, tout en lui assénant une petite claque.

Scherbak, rappelons-le, a sauté son tour à chaque match depuis le début de l'année, après un camp en demi-teinte.

« Je le referais » - Nicolas Deslauriers

La première question qu'a posée Deslauriers à la médecin qui l'a opéré était à savoir s'il allait pouvoir se battre à nouveau.

« Elle m’a dit que tout va être correct. C'est juste qu’il faut que je joue avec une grille pendant un petit bout de temps pour prendre le temps que tout se forme comme il faut. Ça ne va pas changer mon jeu », a lancé l'ailier.

Le Québécois de 27 ans a subi une fracture au visage pendant un combat contre Brandon Baddock au premier match préparatoire du CH, le 17 septembre, contre les Devils du New Jersey. Il était alors question d'une absence de 4 à 6 semaines.

Deslauriers n'a pas encore reçu la permission des médecins pour retourner dans le feu de l'action, mais il a pu s'entraîner à fond de train avec ses coéquipiers et avec sa nouvelle grille. À laquelle, a-t-il admis, il est encore en train de s'habituer.

« Ça te rappelle quand tu as 14 ans et que tu joues midget AAA, a-t-il lancé. La première journée, ç'a été différent. Tu essaies de regarder dans les trous. Maintenant quand je patine dans les exercices, je ne la vois pas. Seulement quand je suis assis. C’est pas le look A1. »

Les préposés à l'équipement se sont amusés à ses dépens et ont placé un petit oiseau sur son casier, en référence à la grille appelée en anglais « bird cage ».

Bon prince, Deslauriers semble s'accommoder plus facilement du petit oiseau que de la grille.

Hockey

Sports