•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La nouvelle patronne de la gymnastique américaine s'en va déjà

Mary Bono, présidente intérimaire de USA Gymnastics
Mary Bono est en poste depuis la démission en septembre de Kerry Perry. Photo: Associated Press / Cliff Owen
Agence France-Presse

Mary Bono n'a fait que passer à la tête de USA Gymnastics (USAG). Nommée vendredi comme directrice par intérim de la Fédération américaine de gymnastique, elle a démissionné mardi.

Elle a publié un long communiqué pour expliquer sa décision.

« C'est avec un profond regret, associé à un amour profond pour ce sport et au respect pour ceux et celles qui aspirent à devenir de grands gymnastes, que je présente ma démission », a-t-elle écrit.

« Mon départ se produit après des attaques personnelles qui me laissent sans défense, et qui auraient pu constituer un handicap pour l'USAG si je devais rester », a ajouté l'ancienne membre du Congrès en faisant allusion aux attaques de Simone Biles et d'Aly Raisman.

Dans une série de tweets, la double championne olympique par équipe Aly Raisman, l'une des figures de proue du combat des victimes de l'ancien médecin de la Fédération Larry Nassar, avait critiqué le choix de Mary Bono.

Elle soulignait notamment que la femme politique était liée au cabinet d'avocats Faegre Baker Daniels qui a défendu l'USAG dans l'affaire Nassar.

« Pourquoi nommer quelqu'un d'associé au cabinet qui a aidé à couvrir les abus? », demandait la gymnaste de 24 ans.

« Mes coéquipières et moi avons dénoncé les abus de Nassar à l'USAG en 2015. Nous savons que l'USOC [Comité olympique américain, NDLR] et les avocats de Faegre Baker Daniels (le cabinet de Mary Bono) ont été avertis au même moment et pourtant Nassar a continué ses abus sur des enfants pendant 13 mois », poursuit Raisman.

Elle-même victime du Dr Nassar, condamné en janvier 2018 à la prison à perpétuité pour avoir abusé sexuellement de plus de 250 athlètes, dont de nombreuses gymnastes de l'équipe olympique américaine aux JO de 2012 et de 2016, Raisman poursuit en justice l'USAG et l'USOC.

Mary Bono a profité de son long message pour revenir sur son geste d'avoir noirci le logo de Nike sur ses souliers de golf dans le cadre d'un tournoi caritatif.

« M. Kaepernick a exercé son droit à la liberté d'expression en mettant genou à terre, j'ai exercé le mien, a écrit l'ancienne membre républicaine du Congrès américain. Mais j'ai fait ce geste sous le coup de l'émotion, et je n'ai pas assez expliqué mes sentiments. Je regrette que ce message soit devenu un test à ma réputation après presque 20 ans de service public », a-t-elle conclu.

Le message controversé de Mary Bono Le message controversé de Mary Bono Photo : Twitter / Mary Bono

Après Kerry Perry et Mary Lee Tracy

Rappelons que la directrice générale Kerry Perry avait été forcée à la démission le 3 septembre sous la pression de l'USOC après seulement neuf mois en poste.

Kerry Perry n'avait pas survécu à la nomination au poste de coordinatrice de haut niveau d'une entraîneuse réputée, Mary Lee Tracy, qui avait affiché publiquement en 2016 son soutien à Nassar, accusé déjà à l'époque d'abus sexuels par plusieurs gymnastes.

Tracy avait dû renoncer à son poste deux jours seulement après sa nomination.

Gymnastique

Sports