•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Beckie Scott dit avoir été victime d’intimidation de la part de membres de l'AMA

Beckie Scott
Beckie Scott a claqué la porte du Comité de révision de la conformité (CRC) de l'Agence mondiale antidopage (AMA). Photo: La Presse canadienne
Radio-Canada

Beckie Scott, membre démissionnaire du Comité de révision de la conformité (CRC) de l'Agence mondiale antidopage (AMA), dit avoir été intimidée pour ses positions face au choix de l'AMA de lever la suspension de la Russie.

Dans une entrevue à la BBC, la première depuis son départ, l'ex-fondeuse canadienne évoque un comportement condescendant de dirigeants de l’agence.

Lors d’une récente réunion [aux Seychelles, NDLR], j’ai été traitée avec un manque de respect. J’ai fait face à des commentaires et des gestes inappropriés de la part de dirigeants de l’AMA.

Beckie Scott

« J’ai ressenti une énorme pression en me rendant à cette réunion. Il y a eu des rires pendant que je faisais la nomenclature du comité d’athlètes qui s’opposait à la décision de ramener la Russie », a renchéri Scott.

« Cette façon de faire est une indication de l’attitude générale de dénigrement du discours des athlètes », a ajouté la double médaillée olympique.

Beckie Scott a démissionné de son poste le 15 septembre en raison de la recommandation du CRC de lever la suspension de la Russie imposée à la suite des révélations sur le système de dopage qui avait eu cours dans le pays, notamment durant les Jeux olympiques de Sotchi.

Un bâillon contre les athlètes propres

Toujours à la caméra de la BBC, elle s’est dite déçue de constater à quel point les athlètes propres sont complètement bâillonnés.

Il m’apparaît clair que cette façon de faire est une manœuvre née de la croyance omniprésente voulant que les athlètes n’aient pas leur mot à dire dans cette conversation.

Beckie Scott

La Canadienne a aussi parlé de sa vive déception face au silence maintenu par le président de l’AMA, sir Craig Reedie, ainsi que par son directeur général, Olivier Niggli.

« Je pense que cela est une indication de l’alignement de l’AMA avec le CIO », a conclu Scott.

Dans un communiqué transmis à la BBC, l’AMA a réfuté les prétentions de Scott.

« Ce qu’avance Mme Scott est complètement faux, peut-on lire. Les dirigeants de l’Agence mondiale antidopage sont indépendants. Ils ont démontré à maintes reprises qu’ils prennent des décisions dans l’intérêt exclusif de l’organisation et de la lutte contre le dopage. En fait, cette indépendance a mené à des critiques venant de ceux-là mêmes sur lesquels Mme Scott prétend que l’AMA se serait alignée ».

Avec les informations de BBC

Dopage

Sports