•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jonathan Drouin, « un gars qui travaille fort, mais qui est frustré », selon Claude Julien

Jonathan Drouin à l'échauffement
Jonathan Drouin Photo: Getty Images / Minas Panagiotakis
Radio-Canada

Après trois matchs, Jonathan Drouin est toujours à la recherche d'un premier point cette saison. Le talentueux attaquant du Canadien commence à avoir hâte d'afficher des points, tout comme son entraîneur Claude Julien qui a procédé à quelques changements, vendredi, au lendemain du revers de 3-0 dans le premier match au Centre Bell.

Un texte de Michel Chabot

Dans l’espoir de voir Drouin sortir de sa torpeur, Claude Julien l’a muté dans un nouveau trio à l’entraînement. Comme au début du camp, c’est Max Domi qui était son joueur de centre, tandis qu’Artturi Lehkonen se trouvait à l'aile droite.

« On sait que pour nous aider, Jonathan doit produire, a dit Claude Julien. Et une partie du travail revient à Jonathan, soit de créer des chances de marquer des buts. L’autre partie m’appartient, celle de trouver des moyens de l’aider à être un gars qui produit pour nous. De temps en temps, c’est de trouver les bons coéquipiers.

On veut vraiment qu’il puisse produire pour nous. C’est un gars qui travaille fort, mais qui est présentement frustré parce qu’il réalise qu’il doit produire et ça ne fonctionne pas.

Claude Julien

« Je ne crée pas de choses comme j’en créais l’année passée, a dit Jonathan Drouin. J’aime la façon dont je travaille. C’est de me sortir un peu de ça, mais je pense que ça va arriver durant l’année que tu n’as pas beaucoup de chances de marquer.

« Je n’ai plus 18 ans. Je l’ai déjà vécu dans la Ligue nationale. Il faut que je continue de faire ce que je fais et ça va rentrer. »

Claude Julien espère de son côté que l'ancien du Lightning changera quelque peu sa façon de jouer. Il a envoyé un message on ne peut plus clair à l’ailier de 23 ans.

« Tu dois simplifier les choses, estime Julien. Au lieu de faire trop de passes, il devrait peut-être tirer davantage au but. Et plutôt que de déjouer trois gars, peut-être devrait-il envoyer la rondelle en zone adverse au lieu de commettre un revirement. »

C'est Paul Byron qui remplaçait Drouin à la droite de Jesperi Kotkaniemi, toujours flanqué de Joel Armia à droite.

L'entrée en scène de Plekanec

Installé sur la passerelle de presse pour les trois premières rencontres de la saison à Toronto, à Pittsburgh et à Montréal, Tomas Plekanec s'apprête à endosser de nouveau le chandail tricolore, si l'on se fie aux substitutions de l'entraîneur-chef.

Le vétéran tchèque a remplacé le centre Matthew Peca dans le quatrième trio à l'entraînement. Les ailiers Charles Hudon et Andrew Shaw se retrouvaient à ses côtés.

Tomas PlekanecTomas Plekanec Photo : Radio-Canada / Michel Gingras

Peca s'est donc retrouvé dans la cinquième unité en compagnie de Nikita Scherbak et de Jacob De La Rose, contraint à rater le premier voyage de la campagne en raison d'ennuis cardiaques.

Plekanec n'a pas défendu les couleurs du Bleu-blanc-rouge dans un match de saison depuis le 22 février dernier, soit trois jours avant d'être cédé aux Maple Leafs.

« Ce n’est pas facile de regarder les matchs depuis la galerie de presse, mais un joueur ne contrôle pas tout, dit Plekanec. J’essaie de me concentrer à être prêt quand on fera appel à moi. Je n’ai pas encore parlé à Claude. Je ne sais même pas si je serai de la formation. Je me suis entraîné au centre du quatrième trio et je serai heureux si c’est le cas demain. »

Julien a invoqué les ratés au cercle des mises au jeu pour expliquer le possible retour de Plekanec, sans toutefois le confirmer.

« On ne commence pas avec la rondelle, a-t-il dit. C’est là que Tomas pourrait nous aider. Pour moi aujourd’hui, c’était de le mettre dans cette situation-là et de voir comment ce trio se débrouillerait durant l’entraînement. »

Plekanec n'est plus qu'à 2 matchs d'atteindre le plateau des 1000 dans la Ligue nationale.

Le mea culpa de Danault

Phillip Danault était un disciple attentif aux leçons de Plekanec à la fin de la séance.

Contre Anze Kopitar pendant la majeure partie de la rencontre face aux Kings, Danault en a arraché dans le cercle des mises au jeu avec un seul duel gagné en 13 occasions. Sa moyenne de réussite se situe à 38 % depuis le début de la campagne.

Hier, c’était une question d’acharnement, d’être plus méchant sur les face offs. Clairement, le côté talent ne marchait pas. Kopitar, Thompson et Carter sont de gros centres. Il faut trouver une façon de contrer ça. On a travaillé là-dessus aujourd’hui, différentes techniques.

Phillip Danault

« Parfois, ce sont certains joueurs qui te causent des problèmes, croit Plekanec. Ce sont les petits détails que tu peux changer ici et là qui peuvent les décontenancer. Il y a des soirées où tu n’en gagnes pas beaucoup et de petites choses pourront te permettre de t’en sortir. »

Encore là, Claude Julien garde son calme, mais sert tout de même un avertissement à son jeune vétéran.

Phillip, c’en est un qui est dans la Ligue depuis quelques années et on se fie sur lui pour gagner des mises en jeu. Une soirée comme hier, c’est très difficile pour lui. On ne peut pas en avoir trop comme ça de la part de nos centres.

Claude Julien

Des traitements pour Carey Price

Carey Price n'a pas accompagné ses coéquipiers sur la patinoire pour se soumettre à une séance de traitements.

Julien a assuré au terme de l'entraînement qu'il n'y avait absolument aucune raison de s'inquiéter de l'état de santé de son gardien de but numéro un.

Hockey

Sports