•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
chronique

Difficile à suivre ces Alouettes

Plan rapproché de Kavis Reed en conférence de presse
Kavis Reed a les coudées franches pour 2019, croit notre chroniqueur. Photo: La Presse canadienne / Paul Chiasson
Jean St-Onge

BILLET - Avec les échanges qu'il a effectués à la date limite, on peut présumer que Kavis Reed sera de retour comme directeur général des Alouettes la saison prochaine. J'ose croire que les propriétaires ne l'auraient pas laissé agir ainsi s'ils avaient l'intention de le mettre à la porte.

Patrick Lavoie a 30 ans et sera joueur autonome à la fin de la saison.

Philip Blake a 32 ans.

Les Alouettes peuvent invoquer une cure de rajeunissement pour expliquer leur départ.

Mais Chris Ackie?

À 26 ans, l’Ontarien arrive à son apogée et les Alouettes ne pouvaient le perdre.

Repêché en 2015, Ackie est devenu partant la saison dernière, mais sa saison s’est terminée quand il s’est infligé une blessure au biceps à la fin juillet.

Cette année, il s’est imposé dès le début de la campagne et, malgré une absence de deux matchs, il est 5e de la ligue pour les plaqués. De plus, il formait un solide duo avec Hénoc Muamba.

Comme Patrick Lavoie, Ackie devient joueur autonome à la fin de la saison.

Est-ce que les Alouettes savaient déjà que Ackie ne serait pas de retour l’année prochaine? Veut-il tenter sa chance dans la NFL? Demandait-il trop d’argent?

Il ne valait vraiment pas plus qu’un choix au repêchage? Dans ce cas-là, pourquoi ne pas le garder et tenter de lui faire signer un nouveau contrat?

Cette liquidation après incendie envoie un bien mauvais message aux partisans de l’équipe.

L’an dernier, Kavis Reed voulait améliorer le talent canadien et rebâtir la ligne à l’attaque.

Si on compare la formation qui était sur le terrain contre Calgary la semaine dernière avec celle de l’an dernier, il n’y a que trois nouveaux partants canadiens, soit Hénoc Muamba, Tevaughn Campbell et Sean Jamieson.

Pour ce qui est de la ligne à l’attaque, Reed a acquis des éléments intéressants au repêchage avec Trey Rutherford, Tyler Johnstone et KC Bakker.

Rutherford et Johnstone n’ont à peu près pas joué à cause de blessures et Bakker est retourné à l’Université Carleton.

Bref, les Alouettes ne semblent guère plus avancées que l’automne dernier.

Quand il a été nommé à son poste, Reed a déclaré que la seule langue qui comptait était celle de la victoire.

Depuis ce temps, l'équipe a gagné 6 matchs et en a perdu 27...

Citation de Kavis Reed lors de sa nominationCitation de Kavis Reed lors de sa nomination Photo : montrealalouettes.ca

Football

Sports