•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
chronique

La course au Ballon d’or est lancée

Le Ballon d'or dans un présentoir, pendant une conférence de presse
Le Ballon d'or dans un présentoir, pendant une conférence de presse Photo: Getty Images / Pascal Le Segretain
Olivier Tremblay

BILLET – Qui a été le meilleur joueur du monde en 2018?

Le magazine France Football a lancé lundi la saison des « oui, mais… », des « franchement! » et des « tu connais rien de rien! ». Les 30 candidats au prestigieux Ballon d’or remis au meilleur d’entre tous pour l’exercice qui s’achève sont maintenant connus.

Des journalistes spécialisés de partout sur la planète décideront du grand vainqueur. Chaque membre du jury doit établir sa liste de cinq joueurs qui, ces dernières années, devait obligatoirement comprendre les noms de Lionel Messi et de Cristiano Ronaldo (c’est une blague… on pense).

Le rendement individuel et collectif du joueur, sa classe et sa carrière sont les trois critères en fonction desquels le jury doit faire ses choix.

Puisqu’on ne peut voter pour Harry Shipp, voici le bulletin que l’auteur de ces lignes déposerait s’il pouvait le faire.

5. Eden Hazard (Chelsea et Belgique)

Avant de partir pour la Coupe du monde, Hazard n’a placé qu’un trophée collectif, la Coupe d’Angleterre, dans son jardin.

À son retour, la Belgique avait réussi sa meilleure performance en Coupe du monde, une admirable 3e position. L'attaquant a été un acteur crucial de ce succès : ses trois buts et ses deux passes décisives lui ont valu le Ballon d’argent de la compétition. Et si les Diables sont parvenus à marier beaux résultats et beau jeu, c’est beaucoup grâce à lui.

En plus, Hazard réussit un exceptionnel début de saison en Angleterre. Le nouvel entraîneur de Chelsea, Maurizio Sarri, est un grand admirateur du joueur, et il tient coûte que coûte à le voir réussir.

Eden HazardEden Hazard Photo : Getty Images / Clive Rose

4. Kylian Mbappé (France et Paris Saint-Germain)

Voici un premier champion du monde français. Alerte au divulgâcheur : il y en aura d’autres dans cette liste.

Mbappé a tout gagné avec le PSG en France : Ligue 1, Coupe de France et Coupe de la Ligue. Battu dès le premier tour éliminatoire en Ligue des champions, le club de la capitale n’a toutefois pas eu la saison européenne qu’il aurait voulue.

Qu’importe, c’est à la Coupe du monde que Mbappé a régalé la planète. Sa présence a apporté une dose de folie à cette France pragmatique (ce qui n’est pas un reproche). Mbappé a remporté, à juste titre, le trophée du meilleur jeune joueur de la compétition. Ça ne fait que commencer. Quel cadeau du ciel!

Kylian Mbappé avec le nouveau maillot d'équipe de FranceKylian Mbappé avec le nouveau maillot d'équipe de France Photo : Twitter

3. Antoine Griezmann (France et Atlético Madrid)

Soulier d’argent de la Coupe du monde avec quatre buts et deux passes décisives, Griezmann a tout donné à sa sélection cet été. Sa transition vers un rôle de neuf et de demi derrière Olivier Giroud a fait un bien énorme au jeu des Bleus.

S’il a malheureusement choisi de tourner un insipide documentaire pour annoncer qu’il resterait à l’Atlético après le Mondial, on ne peut que s’en réjouir. Le club madrilène a besoin de lui pour confirmer ses récentes réussites, auxquelles se sont ajoutées une 2e place en Liga et une Ligue Europa en 2018 (ce qui le fait passer devant Mbappé dans cette page).

Le Français Antoine Griezmann (à gauche) tente de marquer contre l'Australie.Le Français Antoine Griezmann (à gauche) Photo : Associated Press / David Vincent

2. Raphaël Varane (France et Real Madrid)

Surprise!

Le palmarès du Ballon d’or ne fait pas la part belle à la ligne arrière. Seulement trois défenseurs l’ont gagné, et la dernière fois que le miracle s’est produit, c’était il y a 12 ans, avec l’Italien champion du monde Fabio Cannavaro. Avant cela, l’Allemand Franz Beckenbauer l’a remporté en 1972 et 1976. Et encore, Beckenbauer aimait participer au jeu offensif du Bayern et de l’Allemagne de l’Ouest.

Varane, en revanche, se « contente » de défendre. Ses relances sont propres, cela dit. Mais le fait est que ça lui réussit bien. Il a ajouté une Ligue des champions (sa quatrième!) et une première Coupe du monde à un palmarès qui, à 25 ans, comprend aussi deux Ligas, une Coupe du roi, trois Supercoupes d’Europe et trois Coupes du monde des clubs.

1. Luka Modric (Croatie et Real Madrid)

Si vous avez suivi notre couverture de la Coupe du monde, vous vous attendiez probablement à ça.

Ce qu’a réussi Luka Modric en 2018 est exceptionnel. Il a lui aussi gagné une quatrième Ligue des champions et a mené la Croatie, qui n’aurait jamais dû aboutir là, en finale de la Coupe du monde.

Et Modric n’a pas exactement tiré son équipe vers l’objectif. Le petit milieu de terrain est plutôt du genre à s’effacer pour oxygéner le jeu, pour subir la pression afin de libérer un coéquipier. Pour rendre les autres meilleurs, bref.

Mais le tout meilleur, en 2018, ç’a été Luka Modric. Faites-nous part de vos « oui, mais… » sur Twitter.

Luka Modric tient le trophée du meilleur joueur du Mondial 2018.Luka Modric a remporté le Ballon d'or de la Coupe du monde. Photo : Getty Images / Franck Fife

Quelques tirs hors cadre…

  • Enfin, il y aura un Ballon d’or féminin! La Canadienne Christine Sinclair fait partie des candidates, une belle réussite pour la plus grande joueuse de l’histoire du pays. Quelque 14 autres athlètes sont aussi nommées. Souhaitons simplement que d’excellentes candidatures ne soient pas négligées au profit de la Brésilienne Marta qui, malgré ses grandes qualités, a remporté beaucoup trop d’honneurs individuels récemment.
  • Et la MLS dans tout ça? Disons que la fin de saison sera passionnante. L’Impact a peut-être été chanceux d’en marquer trois contre Columbus, et il a certes été malchanceux que le but gagnant de D.C. United ce week-end soit le résultat d’un tir de pénalité (accordé fort justement, cela dit). Et comble de malchance, le prochain adversaire du Bleu-blanc-noir est le Toronto FC, qui n’a pas d’autre enjeu que celui de priver son grand rival d’une qualification en éliminatoires.

Soccer

Sports