•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le boxeur Patrice L'Heureux n'est plus

Patrice L'Heureux

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

L'ancien boxeur poids lourds Patrice L'Heureux est décédé. Il avait 46 ans.

L'Heureux a été retrouvé sans vie à son chalet. Les raisons exactes de sa mort sont toujours inconnues.

La communauté sportive de la Mauricie était sous le choc lundi matin.

Le président des Cataractes de Shawinigan, Roger Lavergne, était un ami de longue date de L'Heureux. Pas plus tard que samedi dernier, les deux hommes s'étaient rendus à Québec pour assister au gala de boxe mettant en vedette le boxeur de Trois-Rivières Simon Kean.

Roger Lavergne se souvient d'une soirée agréable, dont rien ne laissait entrevoir le départ subit de son ami.

Avec Patrice, c’était difficile d’être sérieux plus de 30 secondes, dit-il. On a eu beaucoup de plaisir la veille de son décès. Rien ne laissait présager ça. Rien ne me laissait croire à cette tragédie-là.

C’était un gars hyper jovial, hyper sympathique et très drôle. C’était un gentil géant.

Roger Lavergne, ami de Patrice L'Heureux

Une carrière d'exception

Surnommé le « Granit », le boxeur originaire de Grand-Mère a été champion canadien des poids lourds de 2004 à 2006.

L’Heureux a présenté une fiche de 24 victoires, 5 défaites et 1 combat nul au cours de ses 10 ans de carrière.

Patrice a marqué l’histoire de la boxe au Canada, parce que c’est le seul boxeur qui a été champion poids lourds amateur, et champion poids lourds professionnel, mentionne Roger Lavergne. Il a marqué l’imaginaire du Québec parce qu’il a ramené la ceinture des champions poids lourds canadiens après 50 ans [42 ans plus précisément, NDLR] d’absence au Québec.

Patrice L'Heureux (à droite)

Patrice L'Heureux (à droite)

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

L'Heureux avait raccroché ses gants pour de bon en juin 2010, après une défaite contre Wayne John à Montréal. Il avait cependant continué à s'impliquer dans le milieu de la boxe et du sport en Mauricie. Il avait notamment participé à l'organisation du combat entre Simon Kean et Adam Braidwood à Shawinigan en juin.

Homme d’affaires, il avait une entreprise familiale qu’il exploitait avec son père. Pour Roger Lavergne, c’est un homme d’exception qui est parti trop tôt.

Le président de GYM qui connaissait bien L'Heureux, a également rendu hommage au boxeur. « Il a connu une carrière de boxe remarquable et une vie encore meilleure », a dit Yvon Michel.

« Dès le départ, il a été un membre de la première édition de GYM, en 2004, l’un des premiers boxeurs à signer avec la nouvelle organisation alors. Il a eu une très belle carrière, qui l’a notamment mené en Afrique, aux États-Unis et en Allemagne. C’était un gentil géant, un gars loyal, fier, droit, authentique et aimé de tous. Le genre d’homme qui n’a pas d’ennemis », a ajouté Michel.

Selon le promoteur montréalais, il n'y aurait pas de lien à faire entre son état de santé et sa longue carrière en boxe.

« On se parlait souvent. Il venait nous dire bonjour quand il était en ville. Ce n’est jamais arrivé qu'il nous ait dit qu’il avait eu des séquelles quelconques. D’ailleurs, Marie-Claude [sa conjointe] nous disait que sa santé allait bien. Il pensait même faire un retour. »

« Patrice L'Heureux est le genre d'individu que tu te sens privilégié d'avoir connu, parce que des hommes comme lui, il n'y en a pas beaucoup. »

Boxe

Sports