•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Athlétisme : la Russie fait appel de sa suspension devant le TAS

La Russie veut revoir ses athlètes dans les stades.
La Russie veut revoir ses athlètes dans les stades. Photo: Getty Images / Cameron Spencer

La Russie a déposé un recours devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour être réintégrée au sein de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), qui refuse toujours de lever sa suspension.

La Russie a été suspendue par l'IAAF en novembre 2015 après que l'enquête du juriste canadien Richard McLaren eut révélé le côté institutionnel des méthodes de dopage en Russie.

Cet appel survient après la décision controversée de l'Agence mondiale antidopage (AMA) de modifier sa feuille de route d'origine, qui exigeait comme préalable à la levée de la suspension que la Russie admette les conclusions de l'enquête Richard McLaren et donne accès aux échantillons du laboratoire de Moscou.

La Fédération russe d'athlétisme (RUSAF) a donc fait appel pour que l'IAAF laisse tomber les deux mêmes critères.

« À notre point de vue, l'absence de fondement de ces critères et leur présence sur la feuille de route sont, à notre avis, illégitimes, car ils ne relèvent pas des compétences de la RUSAF », a expliqué le président de la Fédération russe d'athlétisme, Dmitry Shlyakhtin, dans un communiqué mercredi.

Selon lui, la RUSAF a attendu le délai de deux mois auquel elle avait droit pour faire appel, espérant « une sorte de réaction de l'IAAF qui n'est pas venue ».

L'IAAF a expliqué à l'Associated Press avoir reçu une lettre de M. Shlyakhtin demandant à l'équipe russe d'athlétisme d'être réintégrée « le plus rapidement possible », et que la décision de l'AMA servait de précédent.

« L'IAAF a été claire sur ses demandes depuis le début, et le processus a été suivi par une équipe de travail indépendante. Nous maintenons notre décision et sommes parfaitement à l'aise avec notre démarche juridique, a répondu l'IAAF dans un communiqué.

« Nous mettrons les ressources nécessaires pour relever tous les défis qu'impose le maintien de la suspension de la RUSAF, que ce soit au TAS ou ailleurs. La seule façon pour la RUSAF de voir sa suspension être levée est de satisfaire les exigences imposées par le conseil de l'IAAF. »

L'AMA a reculé face à la Russie en changeant les critères de sa feuille de route.

La Russie doit maintenant accepter de reconnaître non pas le rapport McLaren, mais le rapport du CIO qui n'accuse pas directement le gouvernement russe de soutenir le dopage, et doit donner accès aux échantillons du laboratoire russe d'ici le 31 décembre.

Des athlètes russes de haut niveau ont continué à pratiquer leur sport en compétition depuis les Jeux olympiques de 2016, sur la base de l'historique de leurs contrôles antidopage, sous la bannière « athlètes neutres admissibles ».

Six athlètes russes ont pu ainsi participer aux derniers Championnats du monde d'athlétisme de 2017, dont la médaillée d'or au saut en hauteur Maria Lasitskene.

Avec les informations de Associated Press, et Agence France-Presse

Athlétisme

Sports