•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Caroline Ouellette annonce sa retraite

Caroline Ouellette en mêlée de presse

Caroline Ouellette a gagné quatre fois l'or olympique.

Photo : Getty Images / AFP/Loïc Venance

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Quadruple médaillée d'or olympique, sextuple championne du monde, quadruple vainqueure de la Coupe Clarkson... le palmarès de Caroline Ouellette n'a que peu d'équivalents dans l'histoire du hockey féminin. Sereine, la Québécoise de 39 ans a mis un terme à sa carrière de joueuse mardi.

Membre de l'équipe canadienne pendant 16 ans, Ouellette a participé aux Jeux de Salt Lake City, de Turin, de Vancouver et de Sotchi avec l'or chaque fois.

C'est d'ailleurs en tant que capitaine de l'équipe canadienne qu'elle a remporté son dernier titre en 2014.

Troisième marqueuse de l'histoire, derrière Jayna Hefford et Hayley Wickenheiser, Ouellette a amassé 234 points, dont 84 buts, en 205 matchs avec l'équipe nationale, avec laquelle elle a joué son dernier match en 2015. En 11 Championnats du monde, elle a gagné six titres et en a perdu cinq contre les Américaines.

Au cours de sa carrière universitaire avec les Bulldogs de l’Université de Minnesota-Duluth, elle a gagné le championnat national de la NCAA en 2003, en plus d'être nommée joueuse par excellence du Frozen Four.

Chez les professionnelles, elle s'est jointe aux Stars de Montréal en 2008, les futures Canadiennes. Ouellette a mis la main sur deux titres de joueuse par excellence de la Ligue canadienne de hockey féminin (CWHL), en 2009 et en 2011, et sur quatre championnats avec l'organisation montréalaise (2009, 2011, 2012 et 2017).

Ouellette demeurera au sein des Canadiennes de Montréal à titre d’entraîneuse technique, comme l’a confirmé mercredi la directrice générale de l'équipe, Meg Hewings.

« Sa présence sur la glace comme joueuse des Canadiennes nous manquera, mais nous sommes ravies qu’elle continue d’avoir un impact sur nos athlètes et sur le futur du club dans son nouveau rôle », a souligné Hewings.

Caroline Ouellette et Mélodie Daoust avec leur médaille d'or à Sotchi
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

(Photo: Getty Images/ Bruce Bennett)

Photo : Radio-Canada

Ouellette se tourne désormais entièrement vers son rôle d'entraîneuse avec les Canadiennes, les Stingers de Concordia et l'équipe canadienne... Mais aussi vers celui d'être l'une des deux mamans de Liv, à qui elle signe une lettre à l'occasion de sa retraite sur la plateforme Podium.

C'est d'ailleurs aux côtés de sa partenaire de vie Julie Chu, ex-capitaine de l'équipe nationale américaine, et enceinte de Liv qu'elle a remporté son dernier trophée, la Coupe Clarkson, en mars 2017.

« Je ne mentirai pas, je vais m’ennuyer des émotions ressenties lors d’une victoire serrée. Il n'y a vraiment rien de comparable. Chaque fois que j’ai eu la chance d’être sur la glace pour un but important menant à la victoire, pendant quelques secondes, mon corps, devant tant d’émotions, s'est soudainement couvert de chair de poule. C’est cette adrénaline qui va me manquer. Mais aussi le fait de compétitionner pour gagner chaque course, chaque bataille, chaque jeu pendant un match, et chaque exercice à l’entraînement. »

— Une citation de  Caroline Ouellette, dans sa lettre signée sur Podium

« Je ne peux même pas te l’expliquer, Liv, mais je sais que j’ai toujours adoré le hockey. J’espère que tu pourras, toi aussi, trouver ta passion et l’aimer de la façon dont j’ai aimé la mienne. »

À lire aussi :

« Un exemple pour la prochaine génération »

Le président-directeur général de Hockey Canada, Tom Renney, a salué dans un communiqué l'apport de Caroline Ouellette à l'équipe nationale.

« De la part de tout le monde à Hockey Canada, nous voulons remercier Caroline pour son dévouement et son engagement envers l'équipe nationale canadienne pendant sa carrière couronnée de succès », peut-on lire dans le communiqué.

« Tout ce qu'elle a accompli pour le Canada est une inspiration et un exemple pour la prochaine génération des jeunes femmes qui porteront fièrement le rouge et blanc. En tant que quadruple championne olympique, elle laisse derrière elle un héritage incroyable et nous lui souhaitons le meilleur pour l'avenir », ajoute-t-il.

La directrice des équipes nationales féminines, Gina Kingsbury, qui a joué neuf ans avec Caroline Ouellette, a également tenu à souligner la contribution de son ex-coéquipière.

« Elle a été à l'avant-scène de la croissance de ce programme vers le succès qu'il connaît aujourd'hui, a dit Kingsbury. Le hockey féminin est meilleur aujourd'hui grâce à sa passion, à son dévouement et à son leadership. Bien qu'elle prenne sa retraite, son influence continue au travers de son attachement au hockey et à son héritage. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !