•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Les yeux de Maurice » veilleront sur les joueurs du Rocket

« Les yeux de Maurice » veilleront sur les joueurs du Rocket
Radio-Canada

Joël Bouchard s'est prévalu de son droit de regard sur la décoration du vestiaire du Rocket de Laval. Dorénavant, « les yeux de Maurice » seront bien en vue dans le vestiaire du club-école du Canadien.

Un texte de Jean-François Poirier

« Cette équipe-là a été nommée en l'honneur de Maurice Richard, je veux que ses yeux veillent sur nous en tout temps, a insisté le nouvel entraîneur-chef du Rocket. Je veux que les gars réalisent, même s'ils sont plus jeunes, viennent de l'extérieur et que ce n'est pas évident, que nous avons une responsabilité envers l'organisation. »

Cette image d'un Maurice « Rocket » Richard au regard intense a été collée au mur derrière l'espace réservé aux gardiens de but à l'entrée du vestiaire dont le tapis n'est plus gris, mais plutôt rouge.

Les mots « ténacité, focalisez et exécutez » ont été inscrits en grosses lettres au-dessus des casiers des joueurs.

Le logo du Tricolore accompagne aussi celui du Rocket.

« Je voulais quelque chose pour recréer un environnement du Canadien. Je sais que les équipes de la Ligue américaine veulent créer leur identité, mais nous allons la créer à travers le grand club », a dit Bouchard qui a reçu un appui immédiat du directeur général du CH Marc Bergevin.

Les gars ont signé un contrat avec le Canadien de Montréal et, durant leur cheminement, ils viennent travailler avec le Rocket de Laval. Je veux m'assurer que les joueurs voient le logo du Canadien dans le vestiaire. On n'est pas juste le Rocket et on fait notre petite affaire. On fait partie d'une grande affaire qui s'appelle le Canadien de Montréal. Mais on est tous réalistes qu'en ce moment, on est à Laval pour travailler et parfaire notre jeu.

Joël Bouchard, entraîneur-chef du Rocket de Laval

Un long entraînement

C'est d'ailleurs ce qu'ont fait les 24 joueurs présents à l'ouverture officielle du camp du Rocket lundi.

Bouchard a imposé un entraînement de deux heures à ses protégés.

Le but est d'avoir un effort et un temps de travail comparable à un match. Je ne peux pas demander aux joueurs de travailler fort pendant 60 minutes si on ne le fait pas durant les entraînements. Demain, on va reculer un peu parce qu'il y a une stratégie derrière ça. On veut recréer des situations de match. On les met dans une situation gagnante.

Joël Bouchard, entraîneur-chef du Rocket de Laval

« C'était très intense, c'était plaisant, a précisé l'attaquant de 20 ans William Bitten, qui entamera sa carrière professionnelle à Laval. Tout le monde veut sa place dans l'équipe. J'ai trouvé que j'avais eu un très bon camp à Montréal et j'ai beaucoup aimé jouer un match préparatoire. Je veux avoir un impact sur cette équipe et montrer à Joël ce que je peux faire. »

Dans un autre coin de ce vestiaire redécoré, Daniel Audette faisait figure de vétéran.

Retranché sans avoir eu l'occasion de disputer un seul match avec le Canadien, ce choix de 5e tour en 2014 essaie de ne pas trop se mettre de pression à l'aube d'une saison qui pourrait être décisive pour son avenir avec l'organisation.

C'est ma dernière année de contrat, je suis au courant de ça. Si je pense à ça, ça peut juste me nuire. Il faut que je convainque l'entraîneur de me faire confiance dans toutes les situations de jeu. Ma contribution ne se calcule pas seulement en nombre de points.

Daniel Audette, attaquant de 22 ans du Rocket

La présence de Jesperi Kotkaniemi dans l'uniforme du Rocket durant la saison 2018-2019 demeure une option envisageable. L'espoir numéro un du Bleu-blanc-rouge, qui n'est âgé que de 18 ans, a fortement impressionné Bouchard. Pour le moment, le Finlandais est toujours au camp du grand club.

« C'est un joueur excitant qui a eu une belle progression. J'ai adoré travailler avec lui. Il a du charisme et une belle personnalité. Les gens de Montréal sont chanceux d'avoir un beau joueur de hockey comme ça en devenir et je suis excité comme tout le monde. C'est rafraîchissant de lui parler tous les jours. Marc Bergevin et Trevor Timmins l'ont vu jouer beaucoup plus souvent que moi. Ce n'est pas à moi de me prononcer sur son avenir. On va le laisser continuer son cheminement. Il arrivera ce qu'il arrivera. »

À sa première saison à Laval, le Rocket a terminé au 30e et dernier rang de la Ligue américaine de hockey en 2017-2018.

Bouchard remplace l'entraîneur-chef Sylvain Lefebvre, congédié au terme d'une saison de 58 points.

Hockey

Sports