•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hamilton survole Singapour, Stroll 14e

Hamilton survole Singapour, Stroll 14e

Lewis Hamilton a mené de bout en bout à Singapour et a gagné une course qui a vu Sebastian Vettel, avec sa 3e place, perdre encore du terrain au classement. Lance Stroll a fini 14e dimanche.

Le Britannique, dans sa Mercedes, n'a eu aucun problème à garder sa 1re place au départ. Le spectacle s'est déployé derrière le meneur. Le combat pour la 2e place a été acharné.

Vettel (Ferrari) a surpris Max Verstappen (Red Bull) au premier tour, juste avant la sortie de la voiture de sécurité en raison du contact entre les deux pilotes de l'équipe Force India.

Esteban Ocon a été poussé hors piste par son coéquipier Sergio Pérez, qui dit ne pas l'avoir vu.

Esteban Ocon (à gauche) tente de dépasser Sergio Pérez au premier tour du GP de Singapour.Esteban Ocon (à gauche) tente de dépasser Sergio Pérez au premier tour du GP de Singapour. Photo : Getty Images / Lars Baron

Le pilote français a détruit sa voiture en heurtant le mur et a abandonné.

« C'est un incident très malheureux. Je ne me suis même pas rendu compte que c'était Esteban. L'équipe m'en a informé, j'étais vraiment désolé. Si seulement j'avais pu voir Esteban ou faire quelque chose différemment... a-t-il dit, repentant. C'est une dure journée, mais c'est la course. »

Verstappen a pu récupérer sa 2e place en ressortant en piste après son arrêt aux puits au 18e tour. Il est revenu juste devant la Ferrari de Vettel, ralenti par la Force India de Pérez.

Le Néerlandais a même réussi à revenir sur Lewis Hamilton, au profit de la circulation, mais sans parvenir à le dépasser lors de son unique tentative.

« L'équipe m'a mis sur une bonne stratégie, et a donc réussi à me ramener à la 2e place avec un excellent arrêt aux puits », a déclaré Verstappen.

« Quand je me suis approché de Lewis à cause des retardataires, je n'ai jamais vraiment pensé que le doubler serait possible. Je ne voulais pas prendre le risque, et c'était aussi un peu injuste qu'il ait été retardé par des pilotes qui ne s'écartaient pas du chemin. »

Lewis Hamilton et Sebastian Vettel se saluent après le Grand Prix de Singapour.Lewis Hamilton (à gauche) et Sebastian Vettel se saluent après le Grand Prix de Singapour. Photo : Getty Images / Lars Baron

Vettel n'a pas été en mesure de revenir sur le pilote de Red Bull, car il a dû faire les 46 derniers tours de la course avec le même train de pneus. Ferrari visait la victoire et se contente de la 3e marche du podium.

« Nous avons eu la pire situation possible. Je n'étais pas très confiant dans le fait que nous pourrions aller jusqu'au bout en gardant ces pneus, mais c'est ce que j'ai fait, a lancé Vettel. Je soutiens pleinement la décision de l'équipe, car je ne peux pas être au courant de tout ce qui se passe, donc je compte sur eux. Notre objectif n'était pas de finir 3es, mais nous n'avons pas eu assez de vitesse et nous devons comprendre pourquoi. »

C'était la 69e victoire de la carrière de Lewis Hamilton, après une fin de semaine électrisante sur un terrain a priori favorable à Ferrari. Le coup porté fait très mal.

« J'ai pris un très bon départ et, après ça, j'ai vraiment pu mener le peloton, maîtriser le rythme et attaquer quand j'en avais besoin. L'équipe n'a jamais lâché. La course a été très longue, mais on y a cru jusqu'au bout. Quel week-end », a dit le Britannique.

Pas de point pour Williams, mais de la visibilité

Lance Stroll, qui partait de la dernière place sur la grille, a fait le pari de partir en pneus plus durs pour effectuer un très long premier relais et ensuite mettre des pneus plus performants afin de gagner des places en fin d'épreuve.

Son premier relais a duré 40 tours, c'est-à-dire les deux tiers de l'épreuve, et il a pu croiser la ligne d'arrivée au 15e rang, soit un gain net de 5 places.

« Vraiment, c'était une belle course, a mentionné Stroll, car il nous a manqué de la vitesse cette fin de semaine.

« Physiquement, j'étais prêt, mais mentalement, c'est dur. Il n'y a aucune marge de manoeuvre. Un millimètre à côté de la trajectoire et vous frappez le mur. Alors, faire 61 tours dans ces conditions, c'est un sacré défi, et je m'en suis sorti, a ajouté le pilote canadien. C'est pour cela que je suis content. »

Et le Québécois a hérité de la 14e place après le reclassement (à la baisse) de Romain Grosjean (Haas), pénalisé de 5 secondes pour avoir ignoré des drapeaux bleus.

Pendant que Stroll roulait loin des caméras, son coéquipier Sergey Sirotkin a fait le spectacle en se battant avec Sergio Pérez (Force India), trois fois plutôt qu'une.

Sergio Pérez derrière Sergey Sirotkin à SingapourSergio Pérez derrière Sergey Sirotkin à Singapour Photo : Getty Images / Charles Coates

Le Mexicain, impatient, a semblé se rabattre violemment sur la Williams au 35e tour, et la heurter dans un duel pour la 13e place.

Il a été pénalisé d'un passage obligé aux puits. Une sanction qu'il a jugée « méritée », mais que la presse spécialisée a estimé insuffisante, tant le geste était évident.

Sirotkin a pu continuer dans une Williams fragilisée, et les deux se sont retrouvés un peu plus tard dans la course. Le Russe a dû concéder la place et a fini dernier, mais il a donné beaucoup de visibilité à son équipe ainsi qu'aux commanditaires.

« Je me suis battu pour chaque millimètre de piste et j'étais dans le rythme, mais ce contact avec la Force India a ruiné ma course, a affirmé Sirotkin. Après, je n'ai pensé qu'à aller au bout. »

Lance Stroll, une cible mouvante, dit Claire Williams

« Nous attendons de voir quand et où Lance continuera sa carrière », a dit la directrice générale de l'équipe, Claire Williams, au réseau britannique Sky Sports.

« C'est à Force India de prendre la décision. Et on y va une course à la fois. Ce qui est certain, a-t-elle révélé, c'est que Lance sera encore avec nous à la prochaine course. »

« La situation de Lance nous a retardés dans notre travail d'évaluation des pilotes [pour 2019]. On en est à mi-chemin », a précisé la dirigeante britannique.

Stroll aurait demandé à finir la saison avec Williams. Le Québécois ne voudrait pas être jeté en pâture aux critiques s'il n'arrive pas à obtenir les mêmes résultats qu'Esteban Ocon dans la Force India.

Il reste six courses à disputer à cette saison. Le prochain Grand Prix a lieu en Russie, sur le circuit de Sotchi, le 30 septembre.

Résultats du Grand Prix de Singapour :

  • 1. Lewis Hamilton (GBR/Mercedes-Benz) les 308,828 km en 1 h 51:11,611 à la moyenne de 166,644 km/h
  • 2. Max Verstappen (NED/Red Bull-Renault) à 8,961
  • 3. Sebastian Vettel (GER/Ferrari) à 39,945
  • 4. Valtteri Bottas (FIN/Mercedes-Benz) à 51,930
  • 5. Kimi Raikkonen (FIN/Ferrari) à 53,001
  • 6. Daniel Ricciardo (AUS/Red Bull-TAG Heuer) à 53,982
  • 7. Fernando Alonso (ESP/McLaren-Renault) à 1:43,011
  • 8. Carlos Sainz fils (ESP/Renault) à 1 tour
  • 9. Charles Leclerc (MON/Sauber-Ferrari) à 1 tour
  • 10. Nico Hülkenberg (GER/Renault) à 1 tour
  • 11. Marcus Ericsson (SWE/Sauber-Ferrari) à 1 tour
  • 12. Stoffel Vandoorne (BEL/McLaren-Renault) à 1 tour
  • 13. Pierre Gasly (FRA/Toro Rosso-Honda) à 1 tour
  • 14. Lance Stroll (CAN/Williams-Mercedes-Benz) à 1 tour
  • 15. Romain Grosjean (FRA/Haas-Ferrari) à 1 tour
  • 16. Sergio Pérez (MEX/Force India-Mercedes-Benz) à 1 tour
  • 17. Brendon Hartley (NZL/Toro Rosso-Honda) à 1 tour
  • 18. Kevin Magnussen (DEN/Haas-Ferrari) à 2 tours
  • 19. Sergey Sirotkin (RUS/Williams-Mercedes-Benz) à 2 tours

Abandon :

  • Esteban Ocon (FRA/Force India) : accident au premier tour

NB : Romain Grosjean (Haas) a reçu une pénalité de cinq secondes

Course automobile

Sports