•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
chronique

L'arrivée de Lance Stroll chez Force India met Mercedes-Benz dans l'embarras

Esteban Ocon dans le garage de l'équipe Force India à Singapour
Esteban Ocon dans le garage de l'équipe Force India à Singapour Photo: Getty Images / Charles Coates
Philippe Crépeau

BILLET - La pression monte chez Mercedes-Benz. Le patron de l'équipe Toto Wolff cherche un volant pour le protégé de la marque, le Français Esteban Ocon, actuellement chez Racing Point Force India, mais en voie d'être évincé par le Québécois Lance Stroll.

Vendredi, en conférence de presse dans le paddock de Singapour, le patron de l'équipe F1 allemande Toto Wolff a d'abord pointé les équipes qui avaient offert un volant au pilote français en 2019 et qui se sont désistées.

« En juillet, il avait deux offres, a affirmé Toto Wolff, et il n'avait qu'à choisir quelle équipe lui convenait le mieux. Mais au bout du compte, il n'a rien obtenu car certaines personnes n'ont pas eu le courage de tenir leur promesse. »

« Il y a eu des jeux de coulisse, des mensonges, a ajouté M. Wolff. Et le résultat est que les meilleurs jeunes n'obtiendront pas tous des volants, et parmi eux, il y aura Esteban. »

« Esteban fait partie de nos options », avait admis le patron de Renault Sport Cyril Abiteboul dans le paddock du Grand Prix de Hongrie.

Mais Renault attendait la réponse de l'Australien Daniel Ricciardo, qui a finalement dit oui.

« Ma décision d'aller chez Renault a eu pour conséquence de le mettre en fâcheuse posture, a admis Ricciardo. C'est sûr qu'il mérite un volant. Mais c'est déjà arrivé que des pilotes talentueux soient écartés. S'il n'avait pas de baquet, serait-ce la fin de sa carrière en F1 ? Non, je ne pense pas. »

Ocon est un pilote français, dont Mercedes-Benz a choisi de financer la carrière à partir de 2015. Les portes des équipes de F1 se sont fermées les unes après les autres.

Il aurait pu remplacer Valtteri Bottas dans l'équipe usine Mercedes-Benz en 2019, mais Toto Wolff a plutôt choisi la continuité. A-t-il lui-même manqué de courage?

Pas de place chez Renault, pas de place chez McLaren, qui a choisi Carlos Sainz fils, pas de place chez Red Bull / Toro Rosso. Il reste Haas (une équipe fortement soutenue par Ferrari) et Williams (dont le motoriste est Mercedes-Benz).

« Quand c'est difficile de rester chez Force India et qu'on est lié à Mercedes-Benz, c'est juste dur, a affirmé pour sa part le pilote Red Bull Max Verstappen. Ce ne sera peut-être pas l'an prochain, mais les années suivantes, Esteban fera une très belle carrière en F1. Là, le timing n'est pas bon, ce qui n'est pas génial pour lui. »

Compte tenu de ses liens avec le constructeur allemand, Williams est sa meilleure option s'il veut rester en F1. Un échange avec Lance Stroll est-il envisageable? Oui, mais pas avant la fin de la saison.

Lance Stroll roule devant Esteban Ocon à Monza.Lance Stroll devant Esteban Ocon à Monza Photo : Getty Images / Lars Baron

En effet, si Stroll prend la place d’Ocon en cours de saison, alors Robert Kubica entrera en jeu. Le contrat du pilote polonais stipule que si l'un des titulaires (Stroll ou Sirotkin) venait à quitter, le volant lui reviendrait jusqu'au terme de la saison 2018.

Pour le patron de l'équipe Red Bull, ça se résume à une question d'argent.

« Je suis certain que si Toto faisait un chèque à Claire, Esteban pourrait avoir le volant », a affirmé Christian Horner.

La perte du commanditaire principal, le groupe Bacardi (Martini), et le départ de Lawrence Stroll laissent un trou dans le budget de l'équipe, et pourraient pousser Claire Williams à engager Artem Markelov, un second pilote russe, aux côtés de Sergey Sirotkin, en 2019.

Mercedes-Benz a-t-elle envie de puiser à ce point dans ses réserves pour financer la saison 2019 de son protégé ? Mercedes-Benz ne pourrait-elle pas s'entendre avec Williams pour offrir en échange un rabais sur ses moteurs?

Si Esteban Ocon quittait le giron du constructeur allemand, ne serait-il pas plus libre de choisir son camp ? Oui, mais Toto Wolff ne veut pas le laisser partir.

« Jamais en 100 ans, a-t-il réagi. Il sera un jour chez nous, un jour il va gagner des courses, et il va montrer à tous qu'ils ont fait une grosse erreur », a dit Toto Wolff au réseau britannique Sky Sports.

Lewis Hamilton félicite Esteban Ocon après la séance de qualification à Spa.Lewis Hamilton félicite Esteban Ocon après la séance de qualification à Spa. Photo : Getty Images / Will Taylor-Medhurst

Ce que croit aussi Lewis Hamilton.

« Les équipes qui ne l'engagent pas ont tout à perdre, a affirmé Hamilton. En fait, il y a pas mal d'équipes qui prennent de mauvaises décisions. »

Esteban Ocon mérite au moins de terminer la saison chez Force India. Ce qui donnerait le temps à Mercedes-Benz et à Williams de trouver un terrain d'entente.

Course automobile

Sports