•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les séries de fin de saison commencent maintenant pour l'Impact

Les joueurs de l'Impact se félicitent après un but face aux Red Bulls.
Les joueurs de l'Impact se félicitent après un but face aux Red Bulls. Photo: USA Today Sports

L'équation est simple. L'Impact n'a plus que six matchs à sa disposition et occupe la 6e et dernière place qui donne accès aux séries de fin de saison. Combien de points séparent la 6e et la 8e position? Trois.

Un texte de Marie Malchelosse

D’ici au dernier match du calendrier 2018, le 28 octobre, il n’y a plus une minute à perdre. Les joueurs de l’Impact sont en période d’examens.

Nous sommes en séries de fin de saison en ce moment, à la seule différence qu’il n’y a pas d’élimination directe. Toutes les équipes qu’on affronte d’ici la fin de la saison sont des équipes qui sont près de nous au classement. Il ne tient qu’à nous d’améliorer notre sort et c’est un bon sentiment

Evan Bush

L’Impact passe son premier examen samedi, à Philadelphie. Evan Bush a soulevé la panoplie de très bons joueurs intermédiaires dont dispose l’Union. L’étincelle vient de l’attaquant Cory Burke, mais Bush craint aussi les menaces provenant des CJ Sapong, Ilsinho, Fafa Picault, Haris Medunjanin et Alejandro Bedoya.

Même s’ils n’ont plus joué en MLS depuis le 1er septembre, les joueurs de l’Impact ont bien en mémoire la victoire de 3-0 contre les Red Bulls de New York. Confiance avait été le mot d’ordre.

On est sur un fil. La limite, elle est fragile, entre trop de confiance et pas de confiance du tout. Il faut faire attention de ne pas leur couper la confiance et les repères qu’ils ont emmagasinés [contre New York], mais ne pas non plus s’asseoir dessus et se dire que ça va recommencer.

Rémi Garde

L’entraîneur de l’Impact est bien d’accord avec son gardien. Ses joueurs sont en répétition pour les séries éliminatoires.

« Ce sont des matchs très, très intéressants. Comme beaucoup d’équipes, on regarde devant, mais on regarde aussi derrière. On a la possibilité de se rapprocher d’un concurrent direct. Ce ne sera pas facile, mais on sait que rien n’est impossible dans cette ligue », évalue Garde.

En effet, rien n’est impossible. L’entraîneur et les joueurs de l’Impact ont toutefois bien remarqué qu’aux yeux des autres équipes et des observateurs qui suivent la MLS, l’Impact est une équipe négligée.

On le voit dans les prédictions. Tout le monde doute de nous. C’est ce que l’Impact de Montréal est à travers cette ligue. Nous n’avons pas le respect que nous méritons. Ça va. Nous leur laissons croire que DC United et Philadelphie sont des équipes bien meilleures que la nôtre. On leur donnera notre réponse sur le terrain.

Evan Bush

Soccer

Sports