•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Alouettes doivent battre les Lions afin de contrôler leur destinée

Le quart-arrière des Alouettes de Montréal Antonio Pipkin (au centre) prépare un jeu à l'entraînement.
Antonio Pipkin (au centre) Photo: La Presse canadienne / Paul Chiasson
La Presse canadienne

Mike Sherman, l'entraîneur des Alouettes de Montréal, ne veut pas regarder plus loin que le match de vendredi, face aux Lions de la Colombie-Britannique, mais certains de ses joueurs voient plus grand.

C'est pourquoi le match contre les Lions prend déjà des allures de rencontre que les Alouettes ne peuvent se permettre de perdre.

Avec leur fiche de trois victoires contre huit défaites, les Alouettes sont au plus fort de la course aux éliminatoires dans l'Est.

Ils sont sur un pied d'égalité avec les Argonauts de Toronto, inactifs cette semaine, et une victoire permettrait aux Alouettes de se rapprocher à deux points des Blue Bombers de Winnipeg, qui profiteraient du croisement si les matchs éliminatoires s'amorçaient aujourd'hui.

Patrick Lavoie (gauche) et Tyron Brackenbridge (droite)Patrick Lavoie (gauche) et Tyron Brackenbridge (droite) Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Les Lions (4-6) se veulent un adversaire sur mesure pour les Alouettes actuellement. Incapables de coller deux victoires d'affilée depuis le début de la saison, ils ont aussi une fiche de 0-5 sur terrain adverse.

« Si on veut faire les séries, si nous avons toujours espoir de nous qualifier, c'est un match qu'on doit absolument remporter », a souligné le centre-arrière Patrick Lavoie.

« Si on veut contrôler un tant soit peu notre destinée, il faut gagner ces matchs-là. Historiquement, les Lions n'ont jamais vraiment bien joué ici, à Montréal. Il faut sortir fort pour leur montrer que nous sommes là pour les bonnes raisons. »

L'important pour nous sera d'aligner les victoires et d'aller chercher le bris d'égalité contre Hamilton. Il faut contrôler ce que l'on peut. Je ne dis pas qu'on va gagner nos sept derniers matchs, si on pouvait en gagner quatre ou cinq importants, nous serions capables de nous qualifier pour les séries.

Patrick Lavoie

« C'est un match très important, surtout si on ne veut pas être pénalisés par le croisement, a pour sa part indiqué le demi défensif Tevaughn Campbell. Même si on veut améliorer nos chances dans l'Est, on ne peut pas se permettre d'échapper cette rencontre. »

Hormis ces deux victoires d'affilée, les Alouettes ont joué du meilleur football ces derniers temps, ce qui contribue à augmenter le niveau de confiance d'un peu tout le monde au sein de l'équipe. On le sent aussi à côtoyer l'équipe : l'ambiance est meilleure depuis quelques semaines.

Pour Mike Sherman, la stabilité au sein de son équipe est l'un des principaux facteurs expliquant cette bonne tenue.

« Je pense que notre chimie est meilleure parce que nous jouons avec le même groupe, il n'y a pas eu de changements dernièrement, a indiqué l'entraîneur. C'est certain qu'on sent davantage d'unité. »

Un quatrième d'affilée pour Pipkin

Et les meilleures performances de l'attaque ne sont sûrement pas étrangères à ces succès.

Antonio PipkinAntonio Pipkin Photo : The Canadian Press / Peter Mccabe

Outre les deux victoires récoltées par Antonio Pipkin, qui agira comme quart partant pour un quatrième match d'affilée, l'attaque semble avoir trouvé un meilleur rythme.

Elle demeure plus longtemps sur le terrain, ce qui permet à la défense, poreuse en début de saison, d'être beaucoup plus efficace.

« Je trouve que l'attaque a vraiment augmenté son jeu d'un cran, note Campbell. Elle garde le ballon plus souvent, et de ce fait, nous ne sommes plus aussi souvent sur le terrain. Nous ne jouons plus 80 jeux ou plus par match. C'est davantage une charge de travail partagée, maintenant. »

« Nous avons confiance, car nous avons vraiment un groupe plus serré depuis quelques semaines », ajoute-t-il.

« C'est vrai que l'attaque reste plus longtemps sur le terrain, alors c'est certain que c'est un plus pour notre défense, a renchéri Mike Sherman. Mais la défense joue aussi avec plus de confiance, davantage en tant qu'unité au lieu de tenter des jeux individuels. »

Reste à voir si cette belle cohésion des dernières semaines sera au rendez-vous, vendredi, au stade Percival-Molson de l'Université McGill.

« L'important, c'est de voir une progression, a expliqué Patrick Lavoie. On ne gagnera peut-être pas nos sept derniers matchs, mais si tu continues d'aller dans la bonne direction, c'est positif. »

Football

Sports