•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Max Pacioretty reste nébuleux sur ses demandes de transaction à Marc Bergevin

Pacioretty dans l'uniforme des Golden Knights

Photo : Photo tirée du compte Twitter @GoldenKnights

Radio-Canada

Lors de sa première rencontre avec les médias de Las Vegas depuis qu'il est passé du Canadien aux Golden Knights, Max Pacioretty n'a pas voulu confirmer qu'il avait bel et bien demandé un échange, comme l'a affirmé le directeur général du Tricolore, Marc Bergevin.

« Je pense que lors de discussions, les choses peuvent être interprétées d'une certaine façon. Je n'ai que du respect pour les Canadiens de Montréal. J'ai joué 10 ans là-bas et j’aurais été prêt à signer une prolongation. C'est un nouveau chapitre pour lequel l’équipe et moi sommes prêts. Je suis prêt à passer à autre chose », a-t-il affirmé.

Pacioretty croit qu'il pourra améliorer son jeu, parce qu'il n'aura pas à assumer le rôle de capitaine au sein de sa nouvelle équipe.

Je crois que je peux devenir meilleur en raison de ça, mais je serai toujours fier d'avoir été le capitaine d'une équipe si prestigieuse. C'est un accomplissement. Je me retrouve dans une situation idéale après une mauvaise saison sur le plan personnel et de notre équipe. Ce n'est pas un secret que j'aie dû assumer le blâme. Ici, j'ai compris qu'il y avait 23 capitaines et c'est la situation dans laquelle je souhaitais me retrouver. 

Max Pacioretty

Le no 67 des Golden Knights a préféré se tenir loin de toute controverse durant ce premier point de presse à Las Vegas. A-t-il été échangé parce que les dirigeants du Canadien ont senti chez lui un désir de changement?

« Je ne suis pas certain, mais je suis heureux où je suis. Voulaient-ils aller dans une autre direction? Il faudrait leur demander. Je peux simplement dire que le processus a été très émotif pour ma famille et moi. Ma femme est enceinte de notre quatrième enfant et nous étions à la recherche de stabilité. »

La prolongation de contrat

La prolongation de contrat de 4 ans d'une valeur de 28 millions de dollars qu'il a signée avec les Golden Knights est à ses yeux un bon compromis pour évoluer dans une nouvelle ville de hockey qui l'a charmé.

Tu as des attentes mais elles s'évaporent lorsque le processus de négociations est entamé. Je ne suis pas le genre de joueur qui court après l'argent. Avec cette équipe, je suis dans une position pour réussir. Cette entente était la meilleure option pour les deux parties. 

Max Pacioretty

Devenu joueur autonome le 1er juillet dernier, Paul Stastny a choisi Las Vegas. Bon ami de Pacioretty, il lui a fortement recommandé d'accepter l'offre des Golden Knights.

Aussi, Max Pacioretty et Paul Stastny ont toujours joué au sein du même trio lorsqu'ils ont défendu les couleurs des États-Unis à des compétitions internationales.

« Lorsqu'un joueur autonome de premier plan accepte de signer un contrat avec une équipe qui est dans la ligue depuis une saison, ça en dit long sur l'organisation. Nous avons discuté plusieurs fois après son embauche. Nos épouses et nos parents sont amis. On se disait à quel point se serait plaisant de jouer ensemble lorsque les rumeurs de transaction ont commencé à circuler à mon sujet. Paul est l'une des nombreuses raisons qui m'ont incité à signer une prolongation de contrat avec cette équipe. »

La présence à Las Vegas de l'entraîneur-chef Gerard Gallant, qui a déjà été l'adjoint de Michel Therrien avec le Canadien, a également été un facteur favorable.

« J'admire son honnêteté et sa façon de traiter les joueurs. Il est à leur écoute. Il leur procure de la confiance et la possibilité de se reprendre après une erreur. Il est l'un des grands responsables des succès de cette équipe. »

Pacioretty, qui dit avoir été fortement impressionné par l'ambiance de hockey qui régnait à Las Vegas lors de son passage dans cette ville en février dernier avec le Canadien, n'a pas eu besoin qu'on lui rappelle ce qui l'attendait le 10 novembre prochain.

« Ce sera très émouvant, mais plaisant », a-t-il soutenu à propos de la visite des Golden Knights au Centre Bell.

Hockey

Sports