•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Il nous faut au moins trois victoires » - Rémi Garde

« Il nous faut au moins trois victoires » - Rémi Garde

Aux dires de l'entraîneur-chef Rémi Garde, l'Impact de Montréal devra récolter un minimum de trois victoires, en plus de grappiller un point ou deux de plus d'ici la fin de la saison pour espérer participer aux éliminatoires.

Un texte de Jean-François Chabot

« Les choses évoluent de semaine en semaine, mais je pense qu’un minimum de trois victoires sera nécessaire. Il faudra peut-être glaner un ou deux points de plus. Au cours des saisons précédentes, il fallait amasser entre 42 et 50 points pour y parvenir. Ça devrait se jouer très haut cette année, avec un total près des 50 points pour se classer », a reconnu Garde.

De retour à l’entraînement mardi, sous une bruine matinale, les joueurs ressentent l’importance du moment. Il ne reste que six matchs à disputer au calendrier 2018 de la MLS, la plupart face à des rivaux directs dans la course aux séries.

Trois de ces rencontres auront lieu sur des terrains adverses, là où l’Impact n’a signé que 3 gains en 14 départs depuis le début de la saison.

Qu’à cela ne tienne, le moral est à la hausse au sein du Bleu-blanc-noir. Fort d’un triomphe plus que convaincant face aux Red Bulls de New York le 1er septembre, le onze montréalais souhaite poursuivre sur les bonnes bases mises en place à cette occasion.

Garde veut voir les siens offrir la même unité solide, samedi, à Philadelphie. L’occasion est belle pour resserrer l’écart avec l’Union au classement, tout en maintenant à distance les autres équipes impliquées dans la course aux séries.

Les matchs à venir seront décisifs face à des équipes qui ont chacune un enjeu. Il nous faut les aborder les uns après les autres. C’est une perspective très intéressante, difficile, mais que l’on aborde avec enthousiasme.

Rémi Garde

Pas question par contre de s’asseoir sur ses lauriers. « On va s’appuyer encore une fois sur les valeurs qu’on a pu développer et mettre en action lors du dernier match, non pas nous contenter de vivre là-dessus, mais vraiment de les redéployer », soutient l'entraîneur-chef.

Garde compte revoir l’esprit collectif dont ont fait preuve ses joueurs.

« Ça comprend ceux qui n’ont pas joué sur le terrain. Ça peut paraître bizarre de l’extérieur, mais une équipe, ce n’est pas uniquement 11 joueurs, mais souvent 18 ou même plus. Au dernier match, je pense qu’on n’était pas loin, non pas de la perfection parce que ça n’existe pas, mais de quelque chose de très, très bien en termes de solidarité. »

Piette d'accord

Le milieu de terrain Samuel Piette a abondé en ce sens.

On reprend à Philadelphie face à une équipe qui traverse une très bonne séquence. J’ai hâte que ça recommence pour qu’on se remette dans le bain.

Samuel Piette

« Je pense qu’il est important de retrouver la même attitude qu’on a démontrée contre New York. Je pense que ce fut notre match le plus complet. On a travaillé très fort en défense, a poursuivi Piette. On a joué librement avec le ballon. On a marqué sur des coups de pied arrêtés. Il y avait là beaucoup d’ingrédients qu’il nous faut remettre dans les six derniers matchs. »

Le Québécois note que l’Union a quatre points d’avance sur l’Impact. Il est convaincu que Montréal peut gagner là-bas. Il en veut pour preuve son tout premier match avec l’Impact, une victoire de 3 à 0 à Philadelphie.

Pour Piette, le principal ingrédient pouvant mener à la victoire est incontournable.

« Il faut faire passer le collectif avant l’individu. Je pense qu’on a bien travaillé en équipe (contre New York), pour les autres. Il n’y avait pas d’egos. Tout le monde a travaillé pour la personne à côté de lui. On s’est donné, physiquement. On s’est battus jusqu’à la fin. On n’était pas satisfaits du 1-0. On est allé chercher le 2-0, puis le 3-0. On s’est même fait refuser un but. »

Samuel PietteSamuel Piette Photo : Getty Images / Icon Sportswire

S’il se souvient de sa première victoire à Philadelphie, Piette n’a pas oublié non plus le passage de l’Union, au Stade Saputo, en début de saison (revers de 2-0, le 12 mai).

« On a l’occasion d’aller reprendre les points qu’ils nous ont volés ici, c'est une belle occasion de revanche. Il ne nous reste plus beaucoup de matchs. Il faut donc aller chercher le maximum à chacune de nos sorties. »

Saison terminée pour Fisher

C'est sans le défenseur américain Kyle Fisher que l'Impact devra poursuivre sa quête pour une participation aux éliminatoires.

Absent depuis le début de la saison, le défenseur de 24 ans devra repasser sous le bistouri afin de compléter la remise en forme de sa jambe. En février, il avait subi une première chirurgie pour une fracture de stress au tibia gauche.

On ne parle pas ici de rechute, mais d'une chirurgie supplémentaire pour retirer des vis orthopédiques dont la présence s'avère douloureuse dans sa rééducation et la pratique de son sport.

La direction de l'équipe a donc choisi de lui donner le temps nécessaire à sa guérison complète. Fisher devra donc faire une croix sur le reste de la saison.

Soccer

Sports