•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'échange de Max Pacioretty était devenu inévitable, selon Geoff Molson

Tournoi de golf du Tricolore - point de presse de Geoff Molson
Radio-Canada

C'est sans surprise, lundi, que le tournoi de golf marquant la rentrée du Canadien de Montréal a été teinté par l'échange qui a envoyé le capitaine Max Pacioretty sous le ciel de Las Vegas, dans la nuit.

Alors que le tournoi est habituellement l'occasion de parler d'espoir et de renouveau au sein du Tricolore, le départ de Pacioretty a pris toute la place.

Si le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, a voulu éviter un nouveau malaise public, il reste que l'ombre du no 67 planait partout au-dessus des verts et de la tête des dirigeants comme des joueurs.

« J'ai passé beaucoup de temps avec lui au fil des ans. Nous sommes devenus de bons amis. Il sera toujours le bienvenu ici à Montréal », a déclaré le propriétaire du CH, Geoff Molson, en insistant sur le fait que l'organisation du Tricolore ne dira jamais rien pour dénigrer un de ses anciens membres.

Molson, qui a tenu à saluer l'engagement dont a fait preuve Pacioretty tout au long de sa carrière, a avoué que l'échange était devenu inévitable.

« Je ne commenterai pas sur les motifs qui ont conduit à cet échange, mais nous tournons la page et nous souhaitons connaître un bon début de saison. Nous avons de nouveaux entraîneurs, de nouveaux joueurs et nous pensons que nous allons connaître une bien meilleure saison. »

Tournoi de golf du Tricolore - point de presse de Marc Bergevin

Marc Bergevin s’est dit satisfait de cet échange. Il a aussi confirmé que Pacioretty avait demandé à être échangé au cours de la dernière saison.

« En sachant cela, il était hors de question de lui offrir un nouveau contrat. Nous mettons la main sur un choix de premier tour [Nick Suzuki], un choix de deuxième tour [2019] et un choix de troisième tour [Thomas Tatar] », a souligné le directeur général, visiblement heureux de sa récolte dans les circonstances.

« Si l’annonce de l’échange est venue aussi tard [peu après 1 h du matin], c’est en raison du décalage de trois heures entre Vegas et Montréal. Nick Suzuki était sur la glace hier soir puisque les recrues des Golden Knights affrontaient celles des Sharks de San José. On a donc attendu la fin de la rencontre pour annoncer la nouvelle. »

Interrogé pour savoir qui serait le prochain capitaine, Bergevin a simplement répondu qu’il était encore trop tôt pour se prononcer. « Notre état-major va se pencher là-dessus, mais nous n’avons fixé aucune échéance à ce sujet. »

L'entraîneur-chef Claude Julien, lui, est d'avis que le Canadien ajoute d'excellents jeunes dans la perspective d'augmenter la vitesse et la profondeur.

« Il n'y a jamais eu de froid entre moi et Pacioretty. Mon système de jeu n'est pas différent de la majorité des entraîneurs de la LNH. La saison dernière a été difficile pour tout le monde. Nous devons simplement être plus forts en tant que groupe. »

« Le choix d'un nouveau capitaine ne presse pas. Les Islanders n'ont pas nommé non plus le successeur de John Tavares. Que Max Pacioretty ait été présent ou non à l'ouverture du camp d'entraînement n'aurait rien changé à ma préparation en vue de la nouvelle saison. »

Tournoi de golf du Tricolore - point de presse de Claude Julien

Quant au portrait d'ensemble avec les départs de Pacioretty et de Galchenyuk, ainsi que la blessure de Shea Weber, Julien est d'avis qu'il faut consacrer plus d'énergie à travailler sur la glace qu'à commenter les absences des uns ou des autres.

« Il y aura beaucoup de nouveaux visages pour composer de nouveaux trios potentiels. Nous avons beaucoup de joueurs et les décisions finales à la fin du camp pourraient être difficiles à prendre. »

Hockey

Sports