•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Osaka surpasse Williams dans une finale controversée et remporte les Internationaux des États-Unis

Naomi Osaka (à droite)

Photo : Getty Images / Julian Finney

Agence France-Presse

Le 24e titre de grand chelem de Serena Williams devra attendre. La Japonaise Naomi Osaka a triomphé en deux manches de 6-2 et 6-4 pour mettre la main sur le premier titre majeur de sa carrière, samedi après-midi, à Flushing Meadows.

Osaka est la première Japonaise à remporter un tournoi du grand chelem. Sa grande performance a toutefois été assombrie par une controverse impliquant Williams et l’arbitre Carlos Ramos.

Tout a commencé quand l'Américaine a reçu un premier avertissement pour avoir obtenu des instructions de son entraîneur en début de deuxième manche, à 1-0, 40-15.

« Je ne triche pas pour gagner, je préfère perdre », a-t-elle lancé à Ramos dans un premier temps, avant d'en reparler avec lui au changement de côté.

« Je ne triche pas, je n'ai jamais triché de ma vie, j'ai une fille et je défends ce qui est juste, vous me devez des excuses. »

Au terme de la rencontre, l'entraîneur de Williams, Patrick Mouratoglou, a avoué qu'il avait fait des signes à sa joueuse, mais qu'il ne croyait pas qu'elle l'avait vu.

Mouratoglou a ajouté qu'il pensait que tous les joueurs recevaient l'aide de leur entraîneur pendant les matchs.

Serena Williams (à droite)

Serena Williams (à droite)

Photo : Getty Images / Timothy A. Clary

À 3-2, la cadette des soeurs Williams en a reçu un second pour avoir fracassé sa raquette, ce qui lui a valu cette fois un point de pénalité.

« Vous attaquez ma personne. Vous n'arbitrerez plus jamais un de mes matchs. C'est vous le menteur », a-t-elle poursuivi, hors de ses gonds, avant de qualifier l'arbitre de « voleur ». Celui-ci lui a alors infligé un jeu de pénalité.

Ramos a demandé aux deux joueuses de s'approcher pour expliquer sa décision et Williams a ri de façon dérisoire, ajoutant qu'elle voulait parler avec l'arbitre en chef du tournoi, Brian Earley.

« J'ai perdu une partie parce que j'ai dit que ce n'était pas équitable. Plusieurs hommes disent des choses pires que ça et il ne se passe rien », a pesté Williams.

Osaka couronnée dans la controverse

Un jeu plus tard, l'Américaine, en larmes, s'est inclinée et a vu son rêve d'égaler le record absolu de titres en grand chelem détenu par Margaret Court, avec une 24e couronne, s'envoler.

La cérémonie a ensuite commencé sous les huées des spectateurs, avant que Williams n'invite les spectateurs à ne plus le faire.

« Je sais que tout le monde était pour Serena et je suis désolée que ça se termine comme ça », s'est excusée Osaka de sa voix fluette, les yeux brillants, au moment de recevoir son trophée.

« Ça a toujours été mon rêve de jouer contre elle en finale des Internationaux des États-Unis. Je suis vraiment reconnaissante d'avoir pu le faire, merci », a-t-elle adressé timidement à son adversaire.

Il s'agissait de la deuxième défaite d'affilée de Williams en finale d'un tournoi majeur. À Wimbledon, en juillet, elle s'était inclinée contre Angelique Kerber.

Tennis

Sports