•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Michael Matthews remporte le Grand Prix cycliste de Québec

Michael Matthews

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

L'Australien Michael Matthews (Sunweb) a été couronné champion du Grand Prix cycliste de Québec vendredi à l'issue d'un sprint endiablé.

Le cycliste de 27 ans s'est imposé pour la première fois sur ce circuit. Il avait terminé 2e en 2015 et 3e en 2017.

« Ce fut une saison en deux temps. J'ai dû abandonner le Tour de France [malade lors de la 5e étape, NDLR] mais aujourd'hui, je sauve mon année! C'est une épreuve que j'apprécie. C'est mon quatrième podium ici. La première fois sur la plus haute marche. »

Le Britannique Pete Kennaugh avait pris la tête à moins de deux tours de la fin de course, mais a dû s'avouer vaincu dans les 500 derniers mètres.

Les cyclistes à la fin du premier tour.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les cyclistes à la fin du premier tour.

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

Matthews a été suivi des Belges Greg Van Avermaet et Jasper Stuyven.

Pour Van Avermaet, il s'agit d'un autre échec à Québec. Vainqueur de deux étapes du Tour de France, il est monté sur le podium pour la quatrième fois de sa carrière sur la Grande Allée sans décrocher les grands honneurs.

« J'espère prendre ma revanche dimanche à Montréal, car je suis très content de ma forme actuelle et j'ai confiance. »

La 9e étape du Grand Prix cycliste de Québec se déroulait sans le champion en titre, Peter Sagan.

Le Québécois Guillaume Boivin a pris le 21e rang. Il s'agit du meilleur résultat canadien.

« Je me sentais très bien dans le sprint final mais j'ai dû mettre un coup de frein à 500 mètres de l'arrivée à cause d'un accrochage dans le peloton, a reconnu Boivin. Mais pour quelqu'un qui s'est cassé le tibia il y a trois mois, ce n'est pas si mal. »

Les coureurs avaient à affronter un circuit de 12,6 km à répéter 16 fois pour un total de 201,6 km et 2679 m de dénivelé positif.

Quatre ascensions rythmaient cette boucle : la côte de la Montagne, la côte de la Potasse, la montée de la Fabrique et la côte des Glacis avant la dernière ligne droite, la Grande Allée, longue d'un kilomètre avec une pente à 4 %.

L'épreuve a été ponctuée d'un petit incident au 80e km lorsqu'un chien sans laisse s'est mis à la poursuite du peloton et a provoqué la chute de deux coureurs, entraînant l'abandon du Portugais de Nuno Matos.

Longue échappée

Un groupe de cinq coureurs, dont les Canadiens Bruno Langlois et Alexander Cataford (Équipe Canada) ainsi que Robert Britton (Rally), a animé le début de course en se détachant du peloton dès le 3e kilomètre. Le quintette a bien travaillé ensemble et s'est forgé une avance de 6:33 après trois tours.

À la mi-course, le peloton a toutefois commencé a accéléré le rythme et à se rapprocher du groupe de tête. Et sous l'impulsion notamment de l'équipe Astana, l'écart n'a cessé de se réduire.

À deux tours de l'arrivée, le groupe de tête a commencé à se fractionner et s'est retrouvé sous le menace du peloton. Langlois et Britton ont finalement été repris après une échappée de 182 kilomètres.

Les commentaires de Bruno Langlois

Langlois a terminé 76e (+1:35), Britton 100e (+3:37) et Cataford 118e (+9:32).

Dimanche, les coureurs ont rendez-vous pour le Grand Prix de Montréal présenté autour du mont Royal. L'Italien Diego Ulissi s'y était imposé l'an dernier.

Avec les informations de Agence France-Presse, et La Presse canadienne

Cyclisme

Sports