•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mario Mola triomphe à Montréal, sa 4e victoire de la saison

Mario Mola.
Mario Mola Photo: Getty Images / Joern Pollex

L'Espagnol Mario Mola a une fois de plus montré sa supériorité. Il a remporté dimanche les Séries mondiales de triathlon à Montréal, sa quatrième victoire de la saison.

L'athlète de 28 ans s'est imposé en 1 h 47 min 46 s devant le Norvégien Kristian Blummenfelt (1:48:02), qui a dû se contenter de la 2e position.

Mola, qui avait terminé l’étape de vélo au 6e rang avec un retard de 1:02 sur Blummenfelt, a dépassé ses rivaux un par un à la course. Il a rattrapé le Norvégien au dernier tour.

Il s'agit de sa troisième victoire de suite.

Charles Paquet ne passe pas inaperçu

À sa toute première apparition dans les Séries mondiales, le Québécois Charles Paquet a offert une solide performance à la natation et au vélo, mais a considérablement ralenti pendant la course. Il a finalement conclu 29e en 1:52:49.

Dans le groupe de tête à sa sortie du fleuve, Paquet a réussi une transition assez rapide pour suivre les meneurs. Rapidement, il s'est échappé du peloton de cyclistes avec trois autres, dont Blummenfelt. La pression était forte pour le triathlonien de Port-Cartier.

« Ils me mettaient de la pression pour que je prenne plus de relais, mais je ne pense pas que c'était mon rôle de le faire. Ils étaient vraiment plus forts que moi, c'était clair. Mon but, c'était juste de rester avec eux et de me rendre jusqu'au bout », a-t-il raconté.

Si on lui avait dit dimanche matin qu'il se retrouverait en échappée avec trois des meilleurs athlètes du monde, il ne l'aurait pas cru.

« C'est ma façon de courir. J'aime ça être en avant. Ce n'était peut-être pas la meilleure idée, mais je me suis dit que j'y allais. Les meilleurs font ça et c'est ce que je veux faire, mais c'était impressionnant d'y arriver », a-t-il dit.

C'était seulement la troisième fois que le jeune athlète disputait la distance olympique en compétition internationale. Il croit que sa performance à vélo a permis de prouver qu'il avait sa place sur le circuit.

Le meilleur résultat canadien est celui de Tyler Mislawchuk, qui a terminé 8e en 1:49:26.

Alexis Lepage (1:57:08) et Matthew Sharpe (1:50:16) ont fini respectivement 37e et 19e.

La malchance a encore frappé Lepage. L'athlète de Québec a dû composer avec des blessures, des infections et des situations incontrôlables cette saison. Montréal n'a pas fait exception.

Il était dans le peloton de chasse principal quand il a eu une crevaison et n'a pu changer son pneu assez rapidement pour conserver sa position.

« Il n’y avait pas de roue avec un frein à disque au milieu du parcours. J’ai donc dû mettre un peu d’air dans mon pneu et continuer. J’ai changé ma roue à la zone de transition seulement, mais j’ai tout donné à la course à pied. C’est un peu représentatif de mon parcours scolaire. Je me dis qu’il faut que je persévère », a-t-il expliqué.

Le triathlonien de 23 ans espérait se tailler une place parmi les 20 meilleurs, mais est tout de même fier de s'être accroché. Selon lui, le fait d'être à la maison lui a permis de terminer cette course.

Pour ne rien manquer des prochaines compétitions, consultez notre calendrier de webdiffusions.

Triathlon

Sports