•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laurence Vincent-Lapointe sacrée championne du monde à Montemor-o-Velho

Laurence Vincent-Lapointe en action sur son canoë.

Laurence Vincent-Lapointe.

Photo : Canoë Kayak Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Laurence Vincent-Lapointe a été sacrée championne du monde au 200 m en C-1 aux Championnats du monde de canoë-kayak de l'ICF à Montemor-o-Velho, au Portugal, samedi.

La Québécoise de 26 ans a décroché le titre sur cette distance pour la sixième fois de sa carrière.

Elle a dominé la course en 45,567 s. La Russe Olesia Romasenko (46,242 s) a terminé 2e. La Polonaise Dorota Borowska et la Bélarusse Alena Nazdrova se sont partagé le 3e rang en 46,812 s.

« Les conditions n’étaient pas propices à un record du monde, alors ça m’aurait surprise que j’en fasse un, a avoué la Trifluvienne. Je suis très satisfaite! Je pensais que j’avais fait un bon départ, mais je n’avais pas réalisé avant que les gens me disent qu’il était phénoménal. Ç’a l’air que je suis partie vraiment, vraiment vite. C’est super, parce que, quand tu réussis ton départ, la confiance n'est plus là dans le reste de la course. J’ai poussé jusqu’à la fin, la technique a pris le bord un moment donné, mais j’ai réussi à maintenir [le rythme] et survivre jusqu’au bout. »

La canoéiste a d’ailleurs terminé première de sa qualification et de sa demi-finale. Selon elle, la préparation pour sa finale a été plus difficile mentalement que lors de ses deux premières courses.

« Tu ne sais jamais à quoi t’attendre dans les qualifications. En demi-finale ce matin, j’étais en confiance de battre mes adversaires, mais plus j’approchais de la finale, plus je savais que je compétitionnais contre les plus fortes. La pression a augmenté même si j’étais consciente que je pouvais les battre. Il a vraiment fallu que je me relaxe avec mes coéquipières et que j’écoute de la musique. Mon entraîneur est aussi toujours là pour me dire que je suis rapide et que ça va bien aller. C’est normal, tous les athlètes sont un peu anxieux avant une course. J’ai eu besoin de tout mon monde pour m’aider. J’ai fait un câlin à ma mère entre mes deux courses. »

Dimanche, Laurence Vincent-Lapointe tentera de remporter son 12e titre de championne du monde, au 500 m en C-2, avec sa partenaire Katie Vincent.

Les épreuves féminines de canoë ont été ajoutées au programme olympique de Tokyo en 2020.

Au 1000 m en C-1, le Canadien Mark Oldershaw a terminé au dernier rang avec un temps de 3 min 59 s 186/1000, soit plus de 10 secondes derrière le vainqueur, l’Allemand Sebastian Brendel (3:48,390).

Pour ne rien manquer des prochaines compétitions, consultez notre calendrier de webdiffusions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !