•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Leylah Annie Fernandez pense déjà à son passage chez les pros

Radio-Canada

La Lavalloise de 15 ans Leylah Annie Fernandez, 13e au classement junior à l'ITF, participera ce week-end aux Internationaux juniors de Repentigny.

Un texte de Philippe Crépeau

Fernandez sera à Repentigny troisième tête de série, derrière la Danoise Clara Tauson et la Japonaise Yuki Naito.

« Le tournoi de Repentigny est un des tournois les plus importants parce que j’ai vu la liste [des joueuses] qui ont gagné ce tournoi, explique-t-elle en marge de la conférence de presse mercredi.

« Ce sont des joueuses qui ont gagné des grands chelems, [ce sont] des numéros un mondiales, et j’aimerais bien gagner ce tournoi pour être une des joueuses comme ça pour le futur », ajoute la jeune gauchère.

Leylah Annie FernandezLeylah Annie Fernandez Photo : La Presse canadienne / Tennis Canada

Elle a beaucoup d'ambition. Mais elle ne souhaite pas nécessairement devenir numéro 1 mondiale chez les juniors.

« J’aimerais bien être no 1, mais ce n’est pas un but pour moi cette année ou dans les prochaines années. C’est plus de faire la transition du junior au professionnel et d’avoir un bon classement professionnel. »

Ce sont ses résultats de la saison 2018, notamment sa demi-finale dans le volet junior des Internationaux de France, à Paris, qui lui permettent déjà de penser à la prochaine étape de sa carrière.

Elle s'est donné comme objectif d'entrer dans le top 100 de la WTA avant ses 18 ans. Elle est 583e du classement publié le 20 août.

« C’est beaucoup d’années d’entraînement avec mon père et mon coach et, cette année, ça a donné des résultats positifs. [Je veux] m’améliorer chaque année, bien jouer, et voir si je peux avoir des résultats positifs comme cette année », précise-t-elle.

Malgré son jeune âge, Leylah Annie Fernandez a déjà bien en tête la façon dont elle veut jouer pour gagner.

« J’aime ça être toute seule sur le terrain, et trouver mes solutions, de jouer mon jeu, de ne pas dépendre de mon coach et des autres joueurs pour mes résultats. »

Leylah Annie Fernandez au serviceLeylah-Anne Fernandez connaît un excellent parcours sur la terre battue parisienne Photo : Twitter

On peut donc la décrire comme une joueuse cérébrale.

« Oui, répond-elle. Je pense beaucoup tactiquement [...] pour que ça puisse m’aider à gagner mes points. »

Parmi les moments forts de sa saison, il y a sa victoire à Porto Alegre, au tournoi juvénile grade A, en mars, mais c'est au mois d'août qu'elle a vécu ses plus grosses émotions, à sa première participation à la Coupe Rogers, à Montréal.

« J’ai fait les préqualifications, puis les qualifications, et j’ai perdu en dernière ronde. Mais ça a été un très beau tournoi pour moi. »

Fernandez a perdu dans l'ultime tour contre la Britannique Katie Boulter en trois manches de 6-3, 3-6 et 4-6, après voir travaillé pendant 121 minutes.

« Depuis que je suis jeune que je veux y participer, et quand j’ai eu cette opportunité, j’ai pris ce tournoi comme une occasion de m’améliorer et de m’amuser avec les joueuses et mon père. Ça a été pour moi un tournoi très spécial », a-t-elle affirmé.

Elle sait qu'elle a une chance d'aller loin à Repentigny, car elle connaît bien les deux jeunes filles qui sont juste devant elle.

Leylah Annie Fernandez salue les invités lors de la conférence de presse des Internationaux junior de RepentignyLeylah Annie Fernandez Photo : Société Radio-Canada

Un bon parcours à Repentigny la préparera parfaitement bien pour les Internationaux juniors des États-Unis, la semaine suivante à New York.

« Ça va être amusant pour moi. Je vais être à l’aise. C'est une bonne surface pour mon jeu, car je joue la balle très vite et tôt, analyse-t-elle. J’aime faire des amortis et des balles coupées. »

Elle ne se limite toutefois pas aux surfaces dures. On l'a préparée durant son apprentissage à tous les types de terrains.

« J’aime toutes les surfaces. Depuis que je suis jeune, mon père et mon coach m’ont appris à jouer sur toutes les surfaces différentes, et de ne pas voir ça comme une difficulté. »

Et Leylah Annie Fernandez attend impatiemment de représenter son pays à la fin septembre.

« Je vais représenter le Canada à la Fed Cup junior en Hongrie, et ça va être quelque chose de très spécial pour moi », conclut-elle.

Le Canada fait partie des 16 pays qui participeront à la finale de la Fed Cup junior (moins de 16 ans), à Budapest, du 25 au 30 septembre. Les Américaines sont les championnes en titre.

Selon le site officiel de l'ITF, les Américaines auront fort à faire face aux Canadiennes.

« Leurs adversaires les plus redoutables pourraient être leurs voisines, les Canadiennes, peut-on lire sur le site de l'ITF, avec la présence de la jeune Leylah Annie Fernadez, âgée de 15 ans. »

Les Américaines sont prévenues...

À côté du directeur des tournois de Tennis Canada, Francis Milloy, Leylah Annie Fernandez rit lors de la conférence de presse des Internationaux junior de Repentigny.Leylah Annie Fernandez et le directeur des tournois de Tennis Canada, Francis Milloy Photo : Société Radio-Canada

Tennis

Sports